Faits divers

Ankara : Violente explosion dans le centre ville

Un attentat perpétré dans le centre d’Ankara a fait au moins 28 morts et 61 blessés.

Un attentat à la voiture piégée perpétré ce 17 février 2016 dans le centre d’Ankara, contre un convoi militaire, a fait au moins 28 morts et 61 blessés, selon les dernières estimations.

De nombreux véhicules de pompiers et d’ambulances ont été dépêchés près de la place Kizilay, où sont localisés de nombreux ministères, l’état-major des armées et le Parlement turc. La zone a été sécurisée par un important dispositif policier.

Après l’attaque, le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a annulé son voyage à Bruxelles où il devait se réunir jeudi avec les responsables de l’Union Européenne pour évoquer la crise des migrants.

Nu man Tumulus, vice premier ministre, a considéré cet attentat comme une attaque contre la nation et a souligné qu’il y avait des civils parmi les victimes, sans préciser le nombre exact. Il s’est refusé également à identifier ou nommer les auteurs de l’attentat.

Le porte-parole du Parti de la justice et du développement (AKP, au pouvoir), Omer Celik, a fermement condamné l’attaque.

Selon les médias locaux, les responsables du gouvernement, de l’armée et des renseignements turcs se sont  réunis au palais présidentiel à Ankara, en présence du chef de l’État, Recep Tayyip Erdogan et Davutoglu.

Divers journaux et chaînes de télévision ont publié sur leurs sites Web des images d’une colonne de fumée dans le centre de la capitale. Des témoins ont indiqué que l’explosion a été entendue dans plusieurs quartiers de la ville.

Les attentats à l’explosif contre les convois militaires sont l’une des tactiques habituelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Si l’attentat lui est attribué, ce serait la première fois que le PKK lance une attaque d’une telle envergure dans le cœur de la capitale turque.

La Turquie est en état d’alerte depuis l’été dernier après avoir subi une série d’attaques sur son territoire, tous attribués à l’État Islamique. Le 10 octobre 2015, deux kamikazes avaient tué 103 personnes lors d’une manifestation près de la principale gare d’Ankara. Elle est considérée comme l’attaque terroriste la plus meurtrière de l’histoire moderne du pays.

Publié le jeudi 18 février 2016 à 9:21, modifications jeudi 18 février 2016 à 15:32

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !