Faits divers

Valenciennes : Condamnée à de la prison pour l’absentéisme de ses enfants à l’école

À Condé-sur-l’Escaut, une mère de famille vient d’être condamnée à de la prison avec sursis. Pour cause, l’absentéisme répété de ses enfants à l’école.

C’est le tribunal correctionnel de Valenciennes qui a annoncé la sentence. Pour rappel, en France, la scolarisation est obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans. C’est en effet défini par l’article 227-17 du Code Pénal. Voici ce qui est indiqué dans cet article :

Le fait, par le père ou la mère, de se soustraire, sans motif légitime, à ses obligations légales au point de compromettre la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation de son enfant mineur est puni de deux ans de prison et de 30 000 euros d’amende.

Beaucoup trop d’absences injustifiées

Or, les jumeaux de cette maman, qui sont âgés de 8 ans, ont multiplié les absences au cours de l’année scolaire 2015-2016. Elle a été avertie à de très nombreuses reprises, mais n’a pas souhaité changer ses habitudes.

Tout d’abord, une mesure éducative a été prononcée en début d’année. Mais la mère de famille n’a pas tenu ses engagements. Le Parquet l’a dans un premier temps condamnée à suivre un stage de responsabilité parentale. Mais elle n’y est pas allée. Le tribunal l’a alors convoquée pour une audience le 12 octobre dernier. Une fois encore, elle ne s’est pas présentée.

Les juges ont alors prononcé un mandat pour qu’elle se rende au tribunal ce jeudi 19 octobre. Fortement agacé, le vice-procureur de la République à l’audience aurait déclaré, selon Le Courrier Picard, la chose suivante :

Pour vous parler, il a fallu envoyer les policiers chez vous. On essaie de donner toutes les chances possibles à vos jumeaux, mais par votre faute, on n’y arrive pas.

Une lourde peine pour la mère de famille

La mère a été interrogée, et s’est révélée incapable de citer le nom de l’école de ses enfants. Elle ne connaissait pas non plus le nom de la maîtresse. De plus, ses jumeaux présentent de gros retards d’apprentissage, et sont « déboussolés » lorsqu’ils vont à l’école.

Le Parquet a prononcé une peine de six mois de prison avec sursis ainsi qu’une amende de 1100 euros à verser au conseil département pour le compte de ses deux enfants. Il a également prévenu la femme d’une quarantaine d’années qu’il n’hésiterait pas à requérir de la prison ferme si la situation ne s’améliorait pas rapidement.

Le débat est ouvert sur Minute News. Que pensez-vous de cette décision ? On attend vos avis !

Publié le jeudi 26 octobre 2017 à 10:12, modifications jeudi 26 octobre 2017 à 10:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

5 Commentaires