Faits divers

Terrorisme : Salah Abdeslam est resté muet devant les enquêteurs une nouvelle fois

Salah Abdeslam, le dernier survivant du commando djihadiste des attentats de Novembre 2015 a été interrogé une nouvelle fois par les enquêteurs en ce début de semaine. Il a préféré garder le silence et ne s’est donc pas confié sur son rôle précis au sein de la nuit du 13 novembre 2015 lors de cette nouvelle audition du lundi 24 avril 2017.

D’après des informations de LCI, Salah Abdeslam a été une nouvelle fois interrogé en ce début de semaine. Le dernier survivant de l’attaque terroriste perpétrée au Bataclan, au Stade de France et aux terrasses des cafés et des restaurants est resté muet à nouveau.

Salah Abdeslam à nouveau interrogé par le pôle anti-terroriste

Des membres de l’unité d’élite du GIGN ont extrait Salah Abdeslam de sa cellule ce lundi. Il a ensuite été conduit au pôle anti-terroriste du Tribunal de grande instance de Paris afin d’y être interrogé.

Les familles de victimes des attentats de Novembre n’auront donc pas de réponses à leurs nombreuses questions dans l’immédiat. Le dernier survivant du commando djihadiste s’est à nouveau muré dans le silence. Il n’aurait répondu à aucune question au cours de l’interrogatoire de lundi. Ces révélations ont été dévoilées par une source policière auprès de la rédaction du Point.

Il est resté complètement mutique pendant son interrogatoire.

Ses avocats, Frank Berton et Sven Mary, avaient d’ailleurs renoncé à la défendre en octobre dernier. Les deux avocats étaient alors convaincus qu’il ne s’exprimerait pas.

Les nombreux mystères non élucidés sur les attentats du mois de novembre 2015

Beaucoup de zones d’ombre planent encore dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Novembre 2015. Le rôle précis de Salah Abdeslam reste notamment assez confus. Agissait-il en simple artificier, avait-il l’intention de commettre un attentat dans le 18ème arrondissement de la capitale comme le précisait le message de revendication de Daech ?

Salah Abdeslam dénonce d’ailleurs depuis de nombreux mois ses conditions de détention. Il est notamment farouchement opposé au système de vidéosurveillance mis en place pour éviter tout risque de suicide. L’un de ses frères, Brahim Abdeslam, est mort lors de l’attentat suicide perpétré dans l’un des cafés visés dans la soirée du 13 novembre, le Comptoir Voltaire.

Son compliceMohamed Abrini, a de son côté livré de nombreuses indications aux enquêteurs au début du mois d’avril comme l’a révélé la rédaction du Figaro. Il avait notamment transporté les différents membres du commando sur les lieux des attaques terroristes et permis à Salah Abdeslam de regagner la Belgique juste après les attentats.

Publié le mardi 25 avril 2017 à 17:36, modifications mardi 25 avril 2017 à 17:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !