Faits divers

Tentative d’enlèvement à Créteil : Les enfants avouent avoir tout inventé

Quatre enfants âgés entre 8 et 10 ans avaient raconté à leur parents voir été victime de deux tentatives d’enlèvement à Créteil. Les mineurs ont avoué avoir tout inventé ce mercredi 16 mai.

Lundi 14 mai, quatre enfants âgés entre 8 et 10 ans accusaient un homme d’une soixantaine d’années de tentative d’enlèvement. Suite à leurs témoignages contradictoires, le frère, sa sœur et deux de leurs amis, ont reconnu mercredi 16 avoir menti.

Un discours contradictoire

Ils avaient livré des témoignages « précis » et « circonstanciés », selon une source policière. En effet, selon les enfants, le suspect les avait menacés tout en essayant de les forcer à monter dans un véhicule. Par la suite, ils se seraient enfuis et auraient rapidement prévenu leurs parent selon leurs propos.

Mon fils rentrait de l’école avec des camarades quand ils ont aperçu la camionnette. Une copine de mon enfant a dit qu’elle reconnaissait la camionnette en disant que c’était le monsieur de mercredi dernier. Mon fils s’est approché pour voir la plaque d’immatriculation.

Avait alors raconté le père de l’un des mineurs au Parisien.

L’homme d’une soixantaine d’années avait été immédiatement arrêté dans la soirée et placé en garde à vue. Une plainte est déposée. Toutefois, c’est au cours des interrogations que les autorités notent certaines contradictions.

Le suspect n’était pas dans le secteur au moment des faits

Ainsi, si les enfants livrent une version similaire au commencement, affirmant également avoir été victime de deux autres tentatives d’enlèvement une semaine auparavant, d’importantes contradictions dans les témoignages apparaissent. Selon le journal 20 minutes, ce sont avant tout les réquisitions téléphoniques du gardé à vue qui ont permis de l’innocenter. En effet, le suspect ne se trouvait pas du tout dans le secteur lors des deux prétendues tentatives d’enlèvement. Nos confrères précisent également qu’il est seulement connu pour «conduite sans permis». Des éléments à décharge qui ont poussé les policiers à le relâcher mardi 15 mai au soir. Ce mercredi 16 mai, une confrontation a été organisée entre les mineurs.

Ce sont des jeunes enfants qui rentrent tout seul de l’école et à qui on rabâche de se méfier. Ils ont vu cette camionnette garée plusieurs jours de suite à proximité de l’école et se sont monté la tête

Confie une source proche du dossier, relayée par 20 minutes.

Publié le vendredi 18 mai 2018 à 13:00, modifications vendredi 18 mai 2018 à 13:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !