Faits divers

Suicide de l’infirmier à l’Hôpital Georges Pompidou à Paris : Une enquête est ouverte

hôpital georges pompidou

Suite au suicide d’un infirmier à l’Hôpital Georges Pompidou à Paris, la direction de l’hôpital a diligenté une enquête interne.

L’Assistance publique des hôpitaux de Paris a annoncé lundi 6 février le suicide d’un infirmier à l’Hôpital Georges Pompidou dans le XVe arrondissement de Paris. L’infirmier s’est en effet défenestré du 8e étage de l’établissement vers 3h10.

La direction de l’hôpital a diligenté une enquête

Cet infirmier travaillait habituellement en équipe de suppléance de nuit. Cependant, il n’était pas de service cette nuit-là. Un Comité d’hygiène et de sécurité et des conditions de travail extraordinaire a eu lieu en fin de matinée. La direction de l’hôpital a diligenté une enquête interne. La cellule d’analyse des suicides a également été saisie.

Marisol Touraine a fait part de sa « vive émotion »

Une cellule d’écoute et d’accompagnement a été mise en place pour les agents de l’hôpital. Marisol Touraine, ministre de la Santé et des Affaires Sociales a fait part de sa « vive émotion ». Elle s’est associée à la douleur des familles et a exprimé son soutien aux équipes de l’établissement.

Des voix évoquent des problèmes personnels

La ministre souhaite que toute la lumière soit faite sur les circonstances de ce décès. Elle a ainsi demandé que les premiers résultats de l’enquête soient rendus dans les plus brefs délais. Toutefois, dans l’établissement, des voix évoquent des problèmes personnels.

Suppléant depuis douze ans, apprécié de sa hiérarchie et de ses collègues, ce père de deux enfants avait commencé sa carrière comme aide-soignant avant de devenir infirmier.

Deuxième suicide en 14 mois

C’est le deuxième suicide d’un personnel de santé en un peu plus d’un an au sein de l’établissement, rapporte RTL. En décembre 2015, un cardiologue du même établissement s’était donné la mort trois jours après avoir repris le travail, à la suite d’un arrêt maladie de neuf mois. Selon ses proches, il était victime de harcèlement de la part de sa hiérarchie.

Marisol Touraine a dévoilé, au début du mois de décembre, un plan pour l’amélioration de la qualité de vie au travail des hospitaliers et nommé en janvier un médiateur national.

Publié le mardi 7 février 2017 à 8:51, modifications mardi 7 février 2017 à 10:51

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !