Faits divers

Seine-Maritime : Une fillette oubliée pendant 8 heures dans un bus

L'accompagnatrice a été mise à pied

Une fillette de 4 ans a été oubliée dans un bus scolaire à l’Ectot-L’Auber, en Seine-Maritime. Les parents ont porté plainte et l’accompagnatrice a été mise à pied.

Louise, une petite fille de 4 ans a été oubliée dans un car scolaire pendant huit heures jeudi 8 décembre, à l’Ectot-l’Auber, en Seine-Maritime. Les enfants étaient en sortie scolaire pour assister à un spectacle de fin d’année et rencontrer le Père Noël.

Un oubli dramatique

La fillette, habillée en princesse pour l’occasion, n’aurait pas réussi à défaire sa ceinture de sécurité et n’aurait donc pas pu descendre de l’autocar. Ni l’accompagnatrice chargée de s’occuper des enfants ni le chauffeur ne se sont rendu compte de son absence.

La petite fille n’a dit rien, ou pas assez fort pour qu’on l’entendre.

A raconté France Bleu Normandie.

Le conducteur est ensuite reparti garer son véhicule sur un parking avant de le quitter, laissant Louise seule.

La disparition de l’enfant n’a été constatée qu’à la sortie de l’école lorsque son père est venu la chercher. Il a alors appris que sa fille n’était pas venue en classe. Après dix minutes d’angoisse, le car scolaire est revenu à l’école pour ramener les enfants chez eux, et Louise a été retrouvée à l’intérieur.

Les parents ont porté plainte contre l’accompagnatrice afin qu’elle ne s’occupe plus d’enfants. Ils ont expliqué que leur fille avait été très choquée par ce grave manquement.

Je ne remets pas en cause le travail des institutrices ou du chauffeur de bus qui ont fait leur travail. Il n’y a qu’une personne concernée, c’est l’accompagnatrice. Si Louise n’a pas parlé pour dire qu’elle était coincée, c’est parce que les enfants n’ont le droit ni de parler ni de chuchoter dans le bus.

A déclaré le père qui considère que la mise à pied par le Syndicat intercommunal à vocation scolaire (Sivos) n’est pas suffisante.

Elle va pouvoir continuer à encadrer la cantine ! C’est inconcevable !”

Selon France Bleu, l’accompagnatrice a été mise à pied par son employeur,  le Sivos du Val-des-Mares.

Son supérieur a d’ores et déjà promis «des sanctions».

Publié le lundi 12 décembre 2016 à 9:03, modifications dimanche 11 décembre 2016 à 19:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !