Saint-Quentin : Une mère refusait de nourrir son fils

C’est une affaire qui fait froid dans le dos qui a été mise à jour à Saint-Quentin. La mère d’un adolescent âgé de 16 ans comparaissait devant le tribunal correctionnel pour avoir maltraité son fils pendant cinq ans.

Tandis que des mères ont des idées ingénieuses pour aider leur fils, certaines se retrouvent devant la justice pour maltraitance. C’est mardi dernier que la femme âgée de 37 ans s’est présentée devant le tribunal correctionnel de Saint-Quentin. Ce qu’on lui reproche ? De ne pas avoir joué son rôle de mère, et d’avoir mis en danger son enfant en compromettant sa santé, sa sécurité et sa moralité.

Pendant cinq années, l’adolescent a vécu un véritable calvaire. Il n’avait pas le droit de manger. Il devait rester debout, aux côtés de sa mère, de son beau-père et de ses demi-frères. Le jeune garçon regardait, et avait le droit de manger uniquement les restes. Mais il lui arrivait de passer le week-end sans manger.

C’est en décembre 2016 que ses camarades, inquiets, ont prévenu le directeur du collège dans lequel il était scolarisé.

Une véritable torture pour le fils

L’enfant est né d’une première union. Mais lorsque sa mère s’est remise en concubinage et a eu deux autres enfants, elle l’a traité comme un souffre-douleur. Il n’avait plus le droit de rien faire, devait même demander l’autorisation de se déplacer. La mère a répondu que son fils était un voleur : en réalité, il volait pour pouvoir manger.

La mère a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis. Elle doit également verser 1000 euros de dommages et intérêts à son fils qui a été placé dans une famille d’accueil. Elle devra par ailleurs suivre un stage de responsabilité parentale.

Modifié : 22 septembre 2017 10 h 05 min

Voir les commentaires (6)

  • On se croirait dans Harry Potter et Cendrillon. Comme quoi, malgré les années et la fiction, ces situations persistent malheureusement. Par ailleurs il est curieux que ce soit les élèves qui ont alerté et que le personnel éducatif ne semble pas en avoir eu conscience.

  • Quelle honte. Quelle pourriture et on lui laisse la liberté, ses autres enfants. Je suis maman et suis dans une douleur indescriptible a l' idée de ce qu' a vécu ce petit gars. Je souhaite a ce petit gars de très vite retrouver une bonne hygiène de vie et une longue vie pleine de santé et d' amour. Quant a cette pourriture, qu' on la laisse sans manger pour le reste de sa vie. Honte a vous

  • Où est l' attention qu' est censé apporter les profs par un signalement ? Où est l' intervention des assistantes sociale. Honte a vous tous

Ce site utilise des cookies.