Faits divers

Russie : Une adolescente violée et rendue stérile par l’ex-copine de son petit-ami

russie-une-adolescente-violee-et-rendue-sterile-par-lex-copine-de-son-petit-ami

Une agression d’une violence inouïe a eu lieu dans la région de Perm, en Russie centrale. Sara Zagidullina, une adolescente de 17 ans a été retrouvée agonisante chez elle après avoir été violée avec un tuyau de douche. L’utérus ébouillanté, la jeune fille en est devenue stérile.

A l’origine de ce terrible drame, une histoire de cœur. Le site britannique Mirror rapporte les faits. Selon les autorités, tout a commencé dans la ville de Gubakha. Un jeune garçon du nom de Igor a souhaité mettre fin à sa relation avec Aleksandra Dulesova après avoir appris qu’elle était enceinte. L’adolescent aurait ensuite commencé à fréquenter une autre jeune fille, Sara Zagidullina, qui ne savait rien de la grossesse de son ex-petite amie.

Tondue, torturée et violée par quatre adolescentes

La jeune fille âgée de 17 ans raconte qu’un groupe de quatre adolescentes, parmi lesquelles se trouvait Aleksandra Dulesova, se sont introduites à son domicile. Ces dernières lui ont fait subir un calvaire de plusieurs heures. Entraînée de force dans sa salle de bain, elles lui auraient rasé la tête avant de la forcer à pratiquer un cunnilingus tout en lui urinant dessus.

Or, les atrocités ne s’arrêtent pas là. Les agresseurs introduisent un tuyau de douche dans le vagin de leur victime dénudée et montent la température de l’eau au maximum. Laissée pour morte, la jeune Sara Zagidullina aurait réussi à identifier ses agresseurs grâce à une phrase. En effet, l’ex-amie de son copain, lui aurait dit : « Laisse-nous tranquille ou je vais te tuer et t’enterrer. ».

L’appartement de Sara a été saccagé. Les tortionnaires ont dérobé un ordinateur portable, un téléphone, de l’argent et d’autres objets de valeur avant de prendre la fuite. La victime retrouvée gisant à même le sol de sa salle de bain, aurait pu mourir selon la police. Sara a utilisé ses dernières ressources pour appeler à l’aide. Les médecins de l’hôpital ont estimé que les dommages infligés à son utérus ont rendu la jeune femme stérile.

Le groupe risque jusqu’à 15 ans de prison

D’après les premières informations fournies par la police, les complices de la commanditaire de l’agression ont entre 16 et 20 ans. Elles ont filmé leurs actes avec leurs portables, et risquent jusqu’à 15 ans de prison. Aux dernières nouvelles, Aleksandra Dulesova est assignée à résidence du fait de sa grossesse.

Publié le jeudi 12 juillet 2018 à 15:32, modifications jeudi 12 juillet 2018 à 14:38

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !