Faits divers

Romy Schneider : sa tombe profanée dans les Yvelines

Selon l’AFP, la tombe de l’actrice Romy Schneider a été profanée au cours du week-end. Une enquête est en cours.

L’AFP a révélé ce lundi 1er mai que la tombe de l’actrice Romy Schneider, située au cimetière de Boissy-sans-Avoir, dans les Yvelines, a été ouverte, vraisemblablement au cours du week-end.

L’actrice allemande naturalisée française possédait une maison dans ce village de 600 habitants situé en bordure de la forêt de Rambouillet, à une quarantaine de kilomètres de Paris.

Un ou des individus ont descellé la pierre tombale et l’ont déplacée. Occasionnant l’ouverture du caveau.

A déclaré une source proche de l’enquête.

La pierre tombale descellée

Ainsi, une personne venue au cimetière de cette petite commune rendre hommage à Romy Schneider a découvert le caveau ouvert.

En outre, la pierre qui recouvre la tombe de l’actrice avait été descellée et déplacée.

Cependant, aucune autre dégradation n’a été constatée à ce stade de l’enquête. Les gendarmes de la brigade de recherche de Mantes-la-Jolie ont été chargés de l’instruction.

Or, si Romy Schneider est née à Vienne en Autriche, son cœur a toujours été tourné vers la France, son pays d’adoption.

L’actrice allemande naturalisée française est morte en mai 1982 à l’âge de 43 ans, dix mois après la mort accidentelle de son fils David, 14 ans.

Et c’est dans cette localité de Boissy-sans-Avoir que l’actrice avait acheté une maison de campagne quelques mois avant de trouver la mort à Paris en mai 1982 dans des circonstances mystérieuses.

En effet, suicide ou accident lié à l’absorption d’alcool et de médicaments ? Les causes réelles n’ont jamais été déterminées, le procureur de la République ayant décidé de classer l’affaire sans autopsie.

Son interprétation de l’impératrice Elisabeth d’Autriche dans la trilogie Sissi, lui avait valu un premier succès mondial. Un rôle qui la propulsa à l’âge de 16 ans au sommet de la gloire.

Après cela, la star obtint deux fois le César de la meilleure actrice. Le premier pour L’important c’est d’aimer (d’Andrzej Zulawski, en1976). Le second pour Une histoire simple (de Claude Sautet, en 1979).

Publié le mardi 2 mai 2017 à 9:28, modifications mardi 2 mai 2017 à 10:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !