Faits divers

“Roméo et Juliette” à Clichy : un jeune homme tué par le clan rival

Il avait frappé l’amant de sa sœur avant d’être tué en représailles . Trois hommes sont jugés à partir de jeudi par les assises de Bobigny pour le meurtre d’un quatrième garçon.

Les amants découverts au lit

Leur histoire nous rappelle la célèbre pièce de théâtre de Shakespeare. Un matin de décembre 2012, alors qu’une jeune femme est au lit avec un jeune homme, Eric Dethiere, surnommé “Petit Franck” les surprend. Cependant, la femme, qui est sa sœur est au lit avec un jeune homme d’une famille rivale. Furieux, il réveille les amants et poursuit le garçon. Le jeune garçon poursuivis, se retrouve nu, jusque dans la rue, où il est frappé violemment par “Petit Franck”.

Le père de “Petit Franck” reçoit un appel peu après. Au bout du fil, le père de l’amant roué de coups qui désire venger son fils roué de coups lui propose un combat “aux poings”, “entre pères”. Le rendez-vous est pris quelques heures plus tard. Faisant tous parti de la communauté gitane, les deux pères, des oncles, des frères, et des proches des deux camps se retrouvent dans un quartier pavillonnaire de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où se sont établis des gens du voyage sédentarisés.

Bagarre générale et au moins un coup de feu

La bagarre commence. Au moins un coup de feu est tiré. “Petit Franck” est touché et se retrouve au sol. Il est grièvement touché par une balle à une fesse. Il meurt d’une hémorragie en fin d’après-midi. De nombreuses personnes de la communauté tentent alors de pénétrer dans l’hôpital afin de voir la victime. C’est l’oncle de l’amant roué de coup qui est soupçonné d’être le tireur. Il a été identifié par plusieurs témoins comme étant le tireur, selon une source proche de l’enquête. Il sera jugé pour homicide aux assises.

Michel Z, l’accusé, nie les faits :

 Je conteste absolument d’avoir tiré sur Petit Franck

Avec lui, deux proches, jugés pour complicité d’homicide. Le procès doit durer jusqu’au 15 septembre. Plusieurs membres du “clan” de “Petit Franck”, partie civile au procès, devront à leur tour faire face à la justice prochainement: ils seront jugés devant le tribunal correctionnel pour violences ou port d’armes dans cette affaire.

Publié le vendredi 8 septembre 2017 à 15:44, modifications dimanche 10 septembre 2017 à 4:06

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Vers le top