Faits divers

Train Surfing : Un mineur mort sur le toit d’un métro à Paris relance le sujet

Un mineur aurait sauté sur le toit d’une rame de métro aérien et aurait heurté le toit d’une gare. L’enquête devra déterminer si la victime pratiquait le “train surfing”.

Les faits se sont déroulés le 24 octobre au soir. À la station de métro parisienne de Bir-Hakeim, située sur la ligne 6, un jeune homme heurte mortellement le toit de la gare alors que le métro quitte les lieux.

C’était terrifiant

Selon l’Express, la victime, qui serait un mineur, aurait sauté sur le toit d’une rame de métro aérien. Un témoin raconte avoir vu le garçon se redresser. Il aurait alors mortellement heurté le toit de la gare lorsque le métro a quitté la station.

Une touriste anglaise, présente sur le quai avec ses quatre enfants et son compagnon, a été témoin de la scène. Elle a premièrement entendu un bruit et vu un “jeune garçon” monter sur le toit.

Quand le train s’est mis en marche pour quitter le quai, il s’est assis, en tournant le dos à un pont peu élevé qui s’approchait. Il a souri, de manière assez captivante, à toutes les personnes qui étaient dans la station. On entendait des gens pousser des cris dans la station. Le pont l’a alors frappé et jeté hors du train, dans un bruit sourd terrible quand il a touché la surface métallique. C’était terrifiant.

Trafic interrompu

Suite à l’accident, le trafic de la ligne 6 a été interrompu une partie de la soirée.

La source policière qui s’est confiée à l’Express affirme que “l’enquête en recherche des causes de la mort devra déterminer les circonstances exactes de ce drame”. Le commissariat du 15e arrondissement de Paris est actuellement chargé de l’affaire.

La pratique du “train surfing” est la première hypothèse évoquée. Dangereuse et interdite, elle consiste à essayer de tenir debout sur une rame en mouvement.

En décembre 2016, plusieurs jeunes s’étaient filmés en plein “train surfing” dans le métro parisien.

Ce n’est pas la première fois que les usagers du métro parisiens sèment la terreur dans les gares. En effet, un homme avait semé la panique l’année dernière en criant “alerte attentat”.

Publié le mercredi 25 octobre 2017 à 15:41, modifications jeudi 26 octobre 2017 à 13:01

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !