Faits divers

Orgasme mortel : Elle décède après s’être masturbée

Après s’être masturbée dans sa salle de bain avec un vibromasseur, une jeune Allemande est décédée d’une rupture d’anévrisme.

Une jeune femme allemande, âgée de 24 ans, est subitement décédée d’une rupture d’anévrisme, après s’être masturbée dans sa salle de bain.

L’histoire remonte à l’année 2012, mais elle vient d’être rapportée par des médecins allemands dans un article publié la semaine dernière dans l’American Journal of Forensic Medecine and Pathology, relayée ensuite par un journaliste de Science et Avenir, sur son blog.

La jeune femme s’était isolée dans sa salle de bain pour pratiquer en solitaire une activité sexuelle lors d’une fête de famille. Ne la voyant pas revenir au bout d’une heure et demie, son compagnon s’est inquiété. Il a enfoncé la porte et découvert sa compagne inerte. Au sol, la victime ne respirait plus et à ses côtés gisait un vibromasseur.

Selon l’autopsie, la pratique de la masturbation a engendré un anévrisme. Le sang se serait alors répandu dans les cavités cérébrales, provoquant des vomissements, un ramollissement cérébral puis un œdème pulmonaire.

Pas d’inquiétude pour autant. Ce cas clinique reste, heureusement, exceptionnel. La masturbation ne tue pas, en général !

D’après les médecins, la victime souffrait depuis quelques temps de fortes migraines, l’un des symptômes d’une rupture d’anévrisme. En parallèle, chaque jour, elle fumait deux paquets de cigarettes, le tabagisme augmentant considérablement les risques de rupture d’anévrisme.

Il y a les morts glorieuses… et les autres.

Publié le samedi 4 juin 2016 à 13:08, modifications samedi 4 juin 2016 à 11:02

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

4 Commentaires