Faits divers

Nordahl Lelandais : Son frère Sven cherche une nouvelle fois à le disculper

Sven Lelandais, le frère de Nordhal Lelandais, s’est confié au Parisien. Il estime qu’il n’a « pas pu commettre une chose aussi horrible volontairement ».

STORY - Episode 86/86

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Maëlys

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédent

Alors qu’une reconstitution du meurtre de Maëlys aura lieu dans la nuit de lundi 24 à mardi 25 septembre, Sven Lelandais, le frère aîné de Nordahl Lelandais s’est exprimé une nouvelle fois dans les colonnes du Parisien dimanche 23 septembre. Pour lui, la thèse du double accident avancée par son frère est crédible.

La thèse de l’accident

Ainsi, Sven Lelandais n’avait pas parlé depuis plusieurs mois. La première fois, il s’était exprimé dans France Soir, en novembre 2017. Quelques mois plus tard, il avait pris la parole sur BFMTV après les premiers aveux de son frère. A chaque fois, il avait clamé l’innocence de son cadet et avait fustigé une enquête partiale, « menée à charge ».

Pour la petite Maëlys, j’ai entendu dire qu’elle a crié dans la voiture. Ensuite, il y a une claque et la tête qui rebondit au niveau de la tempe sur un endroit dur de la portière. J’imagine que cela a pu se passer comme ça.

Relate Sven Lelandais ajoutant :

L’intention de Nordahl n’était pas de donner la mort, loin de là.

Par ailleurs, dans l’affaire d’Arthur Noyer, le jeune chasseur alpin disparu en 2017, Sven Lelandais défend également la thèse accidentelle.

Il y a eu une bagarre et Arthur Noyer est mal retombé. C’est malheureusement accidentel.

Toutefois, si Sven Lelandais admet que son frère n’est pas « un ange », il reste persuadé que :

Il est un homme normal, qui n’a pas pu commettre une chose aussi horrible volontairement.

Il n’était pas tout seul

En effet, le frère aîné de Nordahl Lelandais est convaincu qu’il « n’était pas tout seul ».

Il y a des choses bizarres. Pourquoi, par exemple, personne n’a vu Maëlys monter dans la voiture sur le parking de la salle des fêtes ? Nordahl a peut-être subi des pressions pour ne pas parler. Il protège peut-être quelqu’un.

Détaille-t-il au Parisien.

Enfin, Sven Lelandais récuse les motivations sexuelles des agressions, thèse avancée par les enquêteurs :

Je n’imagine pas Nordahl pédophile ou homosexuel. En étant son frère, j’ai vu toutes ces petites copines venir à la maison. De vraies bimbos.

Même si le jeune homme dit comprendre « la douleur » et « la détresse » des proches des victimes, il vilipende « les fuites » qu’il y a eu dans la presse concernant son frère Nordahl.

Tout ce qui est raconté depuis un an est à charge. Il faut que ces fuites s’arrêtent.

Demande Sven Lelandais, rappelant que sa famille « n’y est pour rien ».

Moi, avec tout ça, je n’arrive plus à trouver du travail dans la région.

 

Publié le lundi 24 septembre 2018 à 12:05, modifications lundi 24 septembre 2018 à 12:05

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédent

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !