Faits divers

Nordahl Lelandais consultait des sites pédopornographiques

Une nouvelle révélation qui ajoute une dimension supplémentaire au dossier de Nordahl Lelandais.

STORY - Episode 67/86

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Maëlys

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

L’ancien militaire qui est aujourd’hui en examen pour deux meurtres fréquentait depuis peu des sites pédopornographiques selon les enquêteurs.

“Une sexualité violente”

C’est un élément de plus qui vient s’ajouter au déjà complexe dossier de Nordahl Lelandais.  Selon Le Parisien, avant de commencer à tuer, Nordahl Lelandais avait “une récente habitude de consultation” de sites pédopornographiques. Une information qui est aujourd’hui disponible grâce à l’analyse de ses connexions internautes par les enquêteurs. Cette nouvelle information si elle est troublante pourrait permettre de donner du sens au choix de ses victimes.

En effet, rien ne semble lier Maëlys de Araujo, 9 ans et Arthur Noyer 23 ans. De fait la seule connexion entre les deux est d’avoir croisé le chemin de Nordahl Lelandais. Réputé pour avoir une “sexualité parfois violente” selon certaines amies féminines, l’ancien militaire consultait aussi des sites de rencontre gays. Il se mettait en scène avec des partenaires dans des annonces. Parmi ses victimes présumées, on trouve ainsi trois homosexuels.

Toutefois, plusieurs proches de Nordahl Lelandais ont déjà insisté n’avoir rien remarqué ou soupçonné concernant des actes pédophiles. Il faudra sans doute encore du temps pour y voir clair. A plus forte raison alors que les enquêteurs continuent de vérifier de nombreux autres dossiers.

 

Publié le vendredi 9 mars 2018 à 22:57, modifications vendredi 9 mars 2018 à 22:56

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !