Faits divers

Meurtre de Kim Wall : Un bras lesté a été repêché au Danemark

La journaliste suédoise Kim Wall est morte dans des circonstances encore non élucidées à bord du sous-marin de l’inventeur Peter Madsen, le UC3 Nautilus. L’enquête a connu des avancées importantes suite à de macabres découvertes par les enquêteurs et des plongeurs. Le tronc et des membres de la victime ont été retrouvés dans la baie de Køge, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Copenhague. Peter Madsen est le suspect numéro un dans ce meurtre particulièrement violent. Il était seul en compagnie de la journaliste, à bord du submersible.

STORY - Episode 11/19

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Selon des informations de Paris Match, l’enquête sur le meurtre de Kim Wall vient de connaître un nouveau rebondissement cette semaine. Un bras a été repêché mardi au large de Copenhague. Ce bras gauche était lesté de pièces mécaniques, comme la tête et les jambes sectionnées de la journaliste Kim Wall, retrouvées il y a quelques semaines dans la même zone, dans la baie de Køge. Ce bras pourrait donc appartenir à la jeune femme. Les analyses scientifiques vont être longues.

Un bras repêché dans la baie de Køge

Selon une source proche de l’enquête, le bras appartient vraisemblablement à Kim Wall. Plusieurs semaines seront nécessaires pour confirmer ou invalider cette hypothèse, suite à des vérifications et des analyses. Kim Wall était montée à bord du Nautilus, en compagnie de Peter Madsen, afin de réaliser un reportage sur l’inventeur au profil hors du commun, en août dernier.

Les revirements troublants de Peter Madsen

Peter Madsen a été inculpé de meurtre et pour atteinte à l’intégrité d’un cadavre. L’inventeur danois est incarcéré depuis le 11 août. Peter Madsen a changé de versions à de multiples reprises dans le cadre de l’enquête et lors de ses auditions. Il a indiqué dans un premier temps avoir laissé la journaliste en vie. Madsen a ensuite évoqué la piste d’un accident à bord, avant finalement d’avouer avoir découpé le corps de la jeune femme.

Un scénario macabre encore bien plus atroce que les polars venus du Nord de l’Europe

Le tronc de Kim Wall avait été découvert par un cycliste en baie de Køge, le 21 août. Les membres et la tête avaient été délibérément sectionnés. Le tronc était lesté de métal. Des plongeurs avaient découvert la tête et les jambes de la journaliste le 6 octobre dernier.

Ce crime atroce a plongé le Danemark et la Suède dans la stupéfaction la plus totale. Kim Wall était une brillante journaliste de 30 ans. Peter Madsen était un inventeur de génie. Il suscitait l’admiration pour ses prouesses scientifiques et ses projets de constructions de sous-marins. Madsen était également fasciné par la conquête spatiale. Le passage à l’acte de l’inventeur danois reste inexplicable.

Les sévices et le traitement infligé au corps de la jeune journaliste a plongé l’Europe dans l’horreur. Alors que la parole se libère à travers la planète sur les violences faites aux femmes et sur le harcèlement sexuel et la dénonciation des viols, Kim Wall semble avoir subi un véritable calvaire.

Les mystères de l’affaire Kim Wall seront-ils un jour dévoilés ?

Le procès de Peter Madsen et la suite de l’enquête devront déterminer les causes exactes de la mort de la jeune femme. Le passé de Peter Madsen, toujours présumé innocent, sera scruté avec attention si une condamnation pour des faits de violences sexuelles était prononcée dans cette affaire. Les policiers sont notamment toujours sur la piste d’un meurtre, jamais élucidé, d’une jeune touriste japonaise de 22 ans. Ce drame est survenu en 1986, dans des circonstances étrangement similaires. Un corps, décapité et démembré, avait été découvert. Peter Madsen n’avait que 15 ans à l’époque des faits. Il pouvait donc difficilement être l’auteur de ce précédent meurtre.

Madsen aurait, en revanche, très bien pu s’inspirer de cet assassinat pour se débarrasser du corps de Kim Wall, à bord du sous-marin Nautilus. Des vidéos révoltantes de scènes de tortures réelles infligées à des femmes, des snuff movies, ont été retrouvées sur un disque dur appartenant à Peter Madsen. Il a nié être l’auteur et le propriétaire de ces extraits atroces. Peter Madsen pourrait révéler des éléments clés dans les mois à venir aux enquêteurs et pour la famille et les proches de Kim Wall.

Publié le samedi 25 novembre 2017 à 19:22, modifications samedi 25 novembre 2017 à 17:24

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !