Faits divers

Meurtre d’Alexia Daval : Jonathann Daval revient sur ses aveux et accuse son beau-frère, Grégory Gay

Mis en examen pour le meurtre de son épouse, Alexia Daval, qu’il avait admis avoir tuée « accidentellement », Jonathann Daval est revenu sur ses aveux et accuse désormais son beau-frère, Grégory Gay.

STORY - Episode 23/33

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Daval

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

L’affaire du meurtre d’Alexia Daval a connu un rebondissement ce mercredi 4 juillet. En effet, selon l’AFP, une semaine après sa dernière audition, Jonathann Daval est revenu sur ses aveux. Celui-ci avait avoué avoir étranglé  sa femme, fin octobre en Haute-Saône. Lors de sa garde a vue, le suspect avait affirmé qu’ils en étaient venus aux mains et qu’il avait étranglé Alexia en tentant de la « maîtriser ». Le couple connaissait de « fortes tensions » en raison de leurs difficultés à avoir un enfant. Toutefois, il avait contesté avoir brûlé son corps, retrouvé en partie calciné dans un bois près de la commune. L’autopsie avait révélé que la jeune femme avait été violemment frappée et étranglée.

Jonathann Daval a demandé à être entendu

Placé en détention provisoire, il a été incarcéré dans l’unité psychiatrique de la maison d’arrêt où il est détenu, en raison de sa fragilité psychologique et physique. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Or, mercredi 28 juin, Jonathann Daval avait été entendu sur sa demande par un juge d’instruction. Pendant cette audition, il a contesté les faits. Il a dès lors accusé son beau-frère, Grégory Gay, du meurtre. Selon une source proche de l’enquête et cité par France 24, il a déclaré avoir été présent sur les lieux, mais n’avoir pas assisté directement au meurtre de son épouse. Il a ainsi dénoncé Grégory Gay, d’avoir étranglé la victime au domicile de ses parents dans la nuit du 27 au 28 octobre. Celui-ci aurait tenté de la maîtriser lors d’une crise d’hystérie.

Un complot familial ?

En outre, selon Le Parisien, Jonathann Daval aurait évoqué pour la première fois devant le magistrat la piste d’un « complot familial ». Avant cette audition, son avocat, Me Randall Schwerdorffer avait alors déclaré, « Jonathann Daval a des choses à dire ».

Selon Jonathann Daval, les parents d’Alexia sont impliqués à un certain degré dans l’affaire.

Ainsi, les parents et la sœur d’Alexia, Stéphanie, ainsi que son mari, ont été convoqués mercredi matin par le juge d’instruction en charge de l’affaire. Leur avocat, Me Jean-Marc Florand, qui les accompagné a déclaré qu’il s’agissait d’une « audition classique de partie civile ». La famille d’Alexia Daval sont ressorties libres en milieu d’après-midi.  Par ailleurs, « choqué », Grégory Gay a « démenti formellement » les accusations le visant.

Publié le jeudi 5 juillet 2018 à 9:41, modifications jeudi 5 juillet 2018 à 10:47

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !