Faits divers

Meurtre d’Alexia Daval : “la cause de sa mort n’est pas encore établie avec certitude”

Edwige Roux-Morizot, s’est exprimé ce lundi matin concernant la mort d’Alexia Daval. Lors de sa mise au point, la procureure de la République de Besançon regrette la diffusion d’informations “erronées”.

C’est le samedi 28 octobre qu’Alexia Daval a disparu après avoir quitté son domicile pour un jogging à Gray-la-Ville. Le corps de la jeune femme avait été retrouvé calciné le mardi 31 octobre après 3 jours de recherches intensives. Le meurtre de la jeune femme avait provoqué une vague de solidarité dans toute la France. Ce dimanche 5 novembre, plus de 8000 personnes étaient réunies à Gray, en Haute-Saône, pour une marche silencieuse à la mémoire d’Alexia Daval. Ce lundi matin, Edwige Roux-Morizot, procureure de la République de Besançon a tenu une conférence de presse. La magistrate a fait une mise au point concernant l’affaire.

L’enquête est compliquée

C’est au tribunal de grande instance de Besançon qu’Edwige Roux-Morizot a affirmé que l’autopsie de la jeune femme avait été concluante, même s’il n’y a pas d’évidences immédiates. La cause de sa mort n’est pas encore établie avec certitude, “même s’il ne fait hélas aucun doute qu’on lui a donné volontairement la mort”. En effet, le corps d’Alexia Daval n’est pas suffisamment calciné pour nuire aux recherches scientifiques.

S’il est avéré qu’elle a subi des violences physiques, les causes de sa mort ne sont pas établies

a expliqué la procureure de Besançon. Elle explique d’ailleurs que des analyses complémentaires étaient en cours.

Seuls les examens complémentaires permettront d’en savoir plus

Un crime odieux

Alors que la magistrate parle d’une possible mort par asphyxie, elle ajoute qu’il n’est pas encore possible d’affirmer qu’elle n’a pas été violée. “Le mécanisme de cette asphyxie” n’a toujours pas été déterminé également.

Concernant la mort d’Alexia, une information judiciaire pour “assassinat” a été ouverte la semaine dernière. Pour l’instant, aucun suspect n’a été trouvé, et aucune interpellation n’a eu lieu. De fait, aucune piste n’est privilégiée par les gendarmes pour expliquer ce “crime odieux”.

Le plus bel hommage que l’on pourrait rendre à la mémoire d’Alexia Daval serait de laisser les enquêteurs et la justice travailler dans la plus grande des sérénités afin de ne pas obérer les suites de l’enquête et permettre d’interpeller le ou les auteurs de ce crime odieux”

a finalement conclu la magistrate.

Publié le lundi 6 novembre 2017 à 12:58, modifications lundi 6 novembre 2017 à 12:58

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Vers le top