Faits divers

Marseille : Des policiers en tenues islamiques pour l’arrestation d’un dealer

La vidéo de deux policiers habillés en « musulmans » pour arrêter un dealer divise. Pour les forces de l’ordre intervenues ce jour-là à Marseille, cette opération n’a rien d’inhabituel.

Une vidéo Snapchat postée mercredi 1 février sur Twitter fait beaucoup parler. Sur celle-ci nous pouvons voir les forces de l’ordre arrêter un trafiquant de drogue. Rien de bien surprenant si ce n’est que les deux policiers ayant intercepté l’individu dans le quartier de la Bricarde (15e arrondissement de Marseille), portaient des tenues traditionnelles islamiques. Si l’un d’eux a opté pour le kamis (vêtement masculin couvrant le corps des épaules jusqu’aux chevilles); l’autre n’a pas hésité à enfiler un Jilbab (voile ne laissant que le visage de visible). Une fois le délinquant immobilisé, un troisième policier en tenue de service est venu prêter main forte.

L’homme interpellé avait sur lui 1,2 kg de cannabis. Il a donc été placé en garde à vue, tout comme deux autres personnes liées à ce petit réseau de trafic de drogue.

Une manière de faire qui divise

L’internaute ayant posté les quelques secondes de cette vidéo s’est insurgé face à ce procédé.

Si certaines personnes semblent de son avis, trouvant insultant et stigmatisant que des vêtements religieux soient utilisés comme déguisements, d’autres ne le sont pas. Des internautes ont rappelé qu’il s’agissait ici d’un procédé de camouflage comme la police a déjà pu en faire en prétendant être SDF ou autres.

La police nationale s’explique

Comme le rapporte 20 Minutes, un porte-parole de la direction départementale de la sécurité publique [DDSP] a déclaré :

Il s’agit d’une interpellation par des effectifs de la police nationale, issus de la brigade spécialisée de terrain. Cette interpellation, qui s’est produite ce mercredi en fin de matinée, a été faite dans le cadre d’une lutte contre le trafic de stupéfiants.

Il a également tenu à souligner que ce système de « camouflage » n’est pas du tout récent, il s’agit là d’un :

Subterfuge pour procéder à des interventions qui existe dans la police depuis des années. C’est une technique comme une autre, pas fréquente mais utilisée quand il y a difficulté. Le but est de procéder à l’interpellation et d’agir rapidement, en évitant que l’individu prenne la fuite.

Luc Poignant, de l’Unité SGP Police-Force Ouvrière, s’est quant à lui étonné de cette manière de faire :

Lorsqu’il y a une action de police, cela s’effectue généralement soit en tenue de civil dit classique, soit dans la tenue de service qui correspond. L’idée est de se fondre dans la masse, mais pas jusqu’au bout quand même !

Publié le vendredi 3 février 2017 à 11:48, modifications vendredi 3 février 2017 à 14:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !