Faits divers

Marseille : Une patiente expulse de son vagin des compresses et un gant après une opération

Une patiente opérée pour une ablation de l’utérus dans un hôpital de Marseille, en avril 2017, accuse le chirurgien d’avoir oublié des compresses et un gant dans son ventre.

D’après Le Monde, il n’est pas si rare qu’un chirurgien oublie du matériel médical dans le corps d’une personne qu’il opère… Néanmoins, l’histoire de cette patiente de 48 ans ayant subi une ablation de l’utérus en avril 2017 à Marseille fait froid dans le dos. Son avocat, Me Humbert, explique que, prise de contractions quelques jours après l’opération, elle a fini par expulser les cinq compresses et le gant qu’elle avait dans son ventre.

Ce n’est que le 9 avril (2017 NDLR) au matin, soit 3 jours plus tard, après 4 heures de violentes douleurs et de contractions, qu’elle va expulser de son vagin dans une mare de sang un gant chirurgical ainsi que cinq compresses.

Écrit l’avocat dans son communiqué, repris par France Bleu, ce mardi 23 janvier.

Le chirurgien envoie balader sa patiente

Alors qu’elle se plaignait de difficultés à uriner et de douleurs au ventre au lendemain de son ablation de l’utérus, son chirurgien n’avait pas jugé bon de réaliser des examens complémentaires, d’après les dires de l’avocat. Il déplore également le fait qu’aucun comptage des compresses n’ait été effectué, ce qui pourrait représenter une erreur médicale. Il précise enfin que le médecin n’a même pas daigné présenter ses excuses à sa cliente, se contentant de lui lancer :

Si vous n’êtes pas contente, vous n’avez qu’à saisir ma compagnie d’assurance, je suis très bien assuré.

Pour réponse, la quadragénaire a décidé de saisir le président du Tribunal de Grande Instance de Marseille qui a lui même désigné un expert pour « évaluer les fautes ainsi que ses préjudices » précise France Bleu.

Publié le mardi 23 janvier 2018 à 20:33, modifications mardi 23 janvier 2018 à 18:39

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !