Faits divers

Maëlys: Nordahl Lelandais a la barbe fournie et l’air serein devant la cour d’appel

Le prévenu s’est présenté en personne à la cour d’appel de Grenoble pour demander à être remis en liberté.

STORY - Episode 47/86

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Maëlys

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Le principal suspect dans la disparition de la petite Maëlys et dans le meurtre d’Arthur Noyer avait déposé une demande de remise en liberté il y quelques semaines, qui avait été refusée par les juges de Grenoble. Dans une énième provocation aux familles des victimes, celui-ci a fait appel de cette décision et s’est présenté en personne à l’audience.

Une longue barbe poivre et sel

L’apparence physique du suspect a beaucoup changé depuis les photos de lui ayant circulé partout sur internet. Celui-ci présentait en effet une barbe bien fournie couleur poivre et sel et portait un pull blanc lors de son audience à la cour d’appel de Grenoble. C’est la première apparition publique de celui-ci depuis le début de l’affaire.

Les journalistes ont à peine pu l’apercevoir pendant cette audience à huis clos, bien que son avocat Alain Jakubowicz ait explicitement demandé à ce qu’elle soit ouverte à la presse. Quoiqu’il en soit, le suspect ne ressemble plus aux images qu’on avait diffusé de lui il y a 5 mois.

“Aucune raison de se cacher”

L’avocat du prévenu a regretté que la presse n’ait pas pu le prendre en photo pendant cette audience. En effet, selon lui, “depuis le début de l’affaire, des images circulent dans la presse où on le voit avec une tête patibulaire, pour alimenter cette théorie du monstre qu’il est, de cet homme qu’on a transformé en serial killer. Or il n’a aucune raison de se cacher“.

Cet ancien militaire et maître-chien de 34 ans souhaitait être présent à l’audience pour se montrer en public et répondre aux questions des enquêteurs, “parce qu’il n’y a aucune raison de se cacher” selon son avocat.

Pourtant les preuves contre Nordahl Lelandais sont accablantes. En effet, celui-ci est le principal suspect dans le meurtre du caporal Noyer depuis que l’on sait que son téléphone a été borné à quelques mètres de celui du jeune homme la nuit de sa disparition. On a également retrouvé l’ADN de la petite Maëlys dans la voiture du suspect qu’il avait pris soin, vidéo de surveillance à l’appui, de laver méticuleusement le lendemain de sa disparition.

Un avocat d’une grande malhonnêteté

Malgré ces preuves, qui suffisent pour les familles des victimes à incriminer Lelandais, celui-ci nie tout en bloc depuis son interpellation. Et son avocat Alain Jakubowicz semble l’encourager dans cette voie, sans aucune empathie pour la douleur et le chagrin des proches des deux disparus.

Selon l’avocat, les suspicions qui pèsent sur son client sont de simples “délires médiatiques“. Celui-ci a également affirmé : “Je suis heureux de la sérénité de ces débats et je voudrais que ce dossier retrouve cette sérénité qu’il a perdue en raison de délires médiatiques qui nuisent à la manifestation de la vérité, à la présomption d’innocence et au secret de l’instruction.

De là à demander une nouvelle fois à être remis en liberté… Une insulte aux familles, représentées par maître Fabien Rajon, qui s’est naturellement opposé à cette demande.

 

Publié le vendredi 9 février 2018 à 14:37, modifications vendredi 9 février 2018 à 14:37

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !