Faits divers

Lorraine : Six mois de prison avec sursis pour avoir déposé des lardons devant une mosquée

Pour venger le meurtre du curé de Saint-Etienne-de-Rouvray, un charcutier traiteur avait déposé des lardons devant une mosquée. Vendredi, il a été condamné par le tribunal correctionnel de Nancy pour geste islamophobe perpétré.

Mardi 26 juillet 2016, quelques heures après le meurtre du curé de Saint-Etienne-de-Rouvray, un habitant de Tomblaine, en banlieue de Nancy, en Meurthe-et-Moselle, a décidé de contre-attaquer en déposant des lardons devant la mosquée de sa commune.

Selon une femme présente devant la mosquée au moment des faits, le prévenu aurait également mimé un geste d’égorgement à son attention. L’homme a cependant nié le geste et n’a pas été poursuivi pour cela.

Le recteur de la mosquée de Tomblaine avait porté plainte le même jour, ayant pu identifier la plaque d’immatriculation de la voiture grâce à la vidéosurveillance du lieu de culte.

Placé en garde à vue, Jean-Philippe, charcutier traiteur au chômage, âgé de 38 ans, a déclaré avoir voulu salir quelque chose qui représente la patrie extrémiste de la religion musulmane, tellement il  était “choqué” et “perturbé” par l’assassinat du prêtre, Jacques Hamel.

Jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Nancy, vendredi, il a été condamné pour violences commises en raison de l’appartenance de la victime à une religion à six mois de prison avec sursis.

Publié le lundi 1 août 2016 à 18:35, modifications lundi 1 août 2016 à 17:37

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !