Faits divers

Loire : absent deux jours, un pharmacien doit démentir sa mort

Las de se battre contre la rumeur de son décès, ce pharmacien porte plainte contre X.

Ce pharmacien de Le Chambon-Feugerolles dans la Loire a l’impression de vivre une histoire de fou. Chaque jour, il doit expliquer à des clients qu’il est bien vivant. Tout cela pour une fermeture de deux jours…

Un simple dégât des eaux

Tout commence la semaine dernière. Suite à un dégât des eaux, il doit fermer boutique pendant deux jours. Et la rumeur naît tout de suite et se diffuse à vitesse grand V dans le petit village : le pharmacien serait mort. Depuis, c’est le défilé. A chaque fois, l’homme qui est le pharmacien de la commune depuis 1982, doit expliquer qu’il est bien vivant. Pour y mettre fin, il a donc témoigné dans la presse locale, le journal Le Progrès.

J’ai vécu ma propre mort du temps de mon vivant ! J’ai vu les gens très affectés. Il y a des gens qui sont arrivés quasiment en pyjama. Ce sont des marques d’affection parce que cela fait 36 ans que je suis installé au Chambon. Aujourd’hui je me bats contre ce genre de transformation de l’information. Ensuite tout va très vite. De la crise cardiaque, certains m’ont raconté tout à l’heure que la coiffeuse disait que j’étais tombé dans l’escalier

Mais surtout, il pense que des gens mal intentionnés qui seraient à l’origine de la rumeur. Plus spécifiquement des spécialistes de la santé du village.

Quand ce sont des infirmières d’une maison de retraite qui disent à des malades qu’il doivent changer de pharmacien, cela pose forcément question

Il a donc porté plainte contre X afin de faire enfin la lumière sur cette histoire. L’ordre des pharmaciens a aussi été prévenu.

Publié le samedi 10 mars 2018 à 17:42, modifications samedi 10 mars 2018 à 14:07

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !