Faits divers

Lisieux : Après le suicide d’une adolescente, son ex reconnaît être l’auteur de photos intimes

L’enquête continue après le suicide de Juliette, âgée de 15 ans. Alors que la publication de photos intimes pourrait être la cause de cet acte désespéré, l’ex petit ami de la lycéenne a reconnu être l’auteur de ces clichés.

L’émotion est toujours aussi grande à Lisieux (Calvados) après le suicide de Juliette, âgée de 15 ans. L’adolescente a mis fin à ses jours le 3 mars dernier. Ce jour-là, au lieu de se rendre en cours au lycée Marcel-Gambier de Lisieux, Juliette se jette sous les rails d’un train. Le conducteur du TER n’a malheureusement rien faire pour éviter le drame.

Très vite la police mène l’enquête afin de découvrir ce qui a bien pu pousser cette adolescente sans problèmes à commettre un tel acte désespéré. Les inspecteurs découvrent alors qu’une photo dénudée de la jeune fille aurait circulé dans son lycée.

Le commandant Dominique Garcia, en charge de l’affaire, a ainsi expliqué à nos confrères du quotidien Ouest France :

On a de quoi expliquer son geste par une diffusion d’images à caractère personnel voire intime de la victime, par téléphones portables.

Alors que les obsèques de Juliette se sont déroulées jeudi 10 mars, dans un petit village près de Lisieux, l’ex petit ami de l’adolescente a reconnu être l’auteur de cette photo intime. Cependant, il ni être responsable du chantage dont a été victime la lycéenne. Pour le moment, il n’y a pas eu de garde à vue dans cette affaire.

David Pamart, le procureur de la République de Lisieux (Calvados) a expliqué :

On continue à entendre un certain nombre de personnes de l’entourage de la jeune fille pour essayer de comprendre, s’il est possible de comprendre car elle n’a pas laissé d’explication.

Avant de se suicider, Juliette n’a pas laissé de mot derrière elle, afin d’expliquer son acte. Il est donc plus difficile de prouver que la diffusion de cette photo soit la cause principale qui l’ait poussée à se suicider.

Pourtant, pour Véronique, la mère de Juliette, cela ne fait pas l’ombre d’un doute : ça fille  aurait mis fin à ses jours à cause de ce cliché intime. Cette dernière a déclaré dans les colonnes de l’hebdomadaire Le Pays d’Auge :

On n’était au courant de rien, on a découvert l’existence de ces photos le jour du suicide. Juliette devait avoir honte, elle ne voulait pas qu’on la voie comme une mauvaise fille. Elle ne voulait pas nous décevoir.

La mère de l’adolescente a déposé une plainte pour atteinte à l’intimité de la vie privée. Alexandre Ray, l’oncle de Juliette, a quant à lui interpellé Najat Vallaud-Belkacem pour que cette « mort ne reste pas impunie, mais serve d’exemple sur les ravages des réseaux sociaux et du harcèlement moral ».

L’enquête étant toujours en cours, la ministre de l’Education a refusé de s’exprimer sur le sujet.

Publié le vendredi 11 mars 2016 à 13:40, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !