Faits divers

“L’enfant tueur” de Liverpool à nouveau condamné pour un crime grave

Visiblement, ce psychopathe particulièrement dangereux n’a pas changé depuis le meurtre du petit James Bulger en 1993.

Jon Venables avait défrayé la chronique en 1993 avec son acolyte Robert Thompson. Alors âgés de 10 ans, les deux amis avaient kidnappé James Bulger, un enfant de 2 ans, dans un centre commercial avant de le torturer et de placer son corps sur une voie ferrée, qui fut découpé en deux au passage d’un train. Ce meurtre particulièrement sordide leur avait valu un placement en détention jusqu’à leur majorité.

Mais Jon Venables est à nouveau dans le collimateur de la justice britannique. Il vient en effet d’être condamné à 3 ans et 4 mois de prison ferme pour possession de documents pédo-pornographiques, fait pour lequel il avait déjà été condamné à de la prison ferme en 2010.

Un criminel “irrécupérable” ?

Etant donné le passif macabre du jeune homme, qui a déjà été condamné pour des faits extrêmement graves, celui-ci pourrait ne pas être libéré à l’issue de sa nouvelle peine de prison. Les juges ré-examineront alors son cas et décideront au moment venu.

Jon Venables a admis avoir eu en sa possession 1170 images à caractère pedo-pornographiques et un manuel sordide expliquant comment avoir des relations sexuelles avec un enfant. L’audience du criminel s’est déroulée par vidéo-conférence afin de protéger son identité (qui a été changée pour le mettre à l’abris de toute volonté de revanche pour le meurtre de 1993).

Pendant celle-ci, il a déclaré : “c’est de ma faute, j’ai encore déçu les gens autour de moi“, avant d’ajouter “j’ai eu des pulsions stupides, bizarres. Je ne verrai plus ces images pendant plusieurs années“.

Des images «bouleversantes» découvertes dans son ordinateur

Le juge en charge de l’affaire Andrew Edis a affirmé que les images possédées par Jon Venables sur son ordinateur sont “bouleversantes pour une personne ordinaire“. Il en a également profité pour rappeler que la possession de telles images incitaient des pédophiles à travers le monde à “commettre des infractions très graves“.

En outre, le manuel en la possession de Jon Venables a été décrit comme un “document ignoble, qui encourage ses lecteurs à commettre les infractions sexuelles les plus graves sur de très jeunes enfants“. En effet, ce manuel laisse entendre que le criminel avait l’intention de commettre de nouveaux crimes. Nous espérons seulement qu’il n’est pas déjà passé à l’acte.

Publié le jeudi 8 février 2018 à 15:14, modifications jeudi 8 février 2018 à 16:08

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !