Faits divers

Le Havre : Elle pense que son bébé mort-né a été jeté aux toilettes par l’hôpital

Une jeune femme accuse le personnel de l’hôpital du Havre d’avoir fait disparaître son bébé mort-né dans les toilettes en tirant la chasse… Une enquête est actuellement en cours.

Les faits ont eu lieu au mois d’octobre dernier. Une jeune femme, Anne-Sophie, était enceinte de 4 mois. Âgée de 29 ans, elle a appris une terrible nouvelle. En effet, le cœur de son bébé s’était arrêté de battre. Son praticien lui a annoncé avec délicatesse la perte de son enfant. Elle apprendra plus tard que son bébé était en réalité atteint d’une trisomie 18, une maladie génétique très rare.

Un avortement médicamenteux qui ne se déroule pas comme prévu…

La jeune femme est alors suivie par l’hôpital Jacques-Monod au Havre, pour subir un avortement médicamenteux. Il aura lieu le 6 octobre, alors qu’Anne-Sophie est hospitalisée. La jeune femme est sortie du silence auprès du journal  Paris Normandie, pour raconter sa triste histoire :

Le vendredi 6 octobre, à 7 h 30, une sage-femme est venue me placer les premiers comprimés pour provoquer les contractions. À 8 h, elles ont commencé mais à 9 h 30 ne pouvant plus tenir à cause du mal de ventre, je suis allée aux toilettes, et là j’ai perdu les eaux.

Paniquée, elle a demandé l’aide de la sage-femme car elle perdait énormément de sang. Elle a eu peur d’avoir perdu le bébé dans les toilettes, et a demandé au personnel médical d’aller vérifier la cuvette des toilettes :

Elle n’a même pas jeté un seul regard et a simplement tiré la chasse d’eau.

Anne-Sophie est très en colère, et complètement traumatisée par cet épisode qui lui gâche la vie. Elle est persuadée que son bébé a été jeté dans les toilettes. Pour l’instant, elle peine à se remettre de ce cauchemar et souhaite surtout connaître la vérité. Il faut savoir qu’à son stade de grossesse, le fœtus mesure moins de 10 centimètres :

Le personnel médical et les infirmières m’avaient assurée que je pourrais passer deux heures avec mon bébé pour lui dire au revoir et prendre des photos pour faire mon deuil.

Le 22 décembre, elle a écrit à la Ministre de la Santé ainsi qu’à Brigitte Macron avec l’espoir que son affaire ne soit surtout pas mise de côté. Elle veut savoir ce qu’il s’est passé. L’enquête interne à l’hôpital se poursuit…

Publié le mercredi 3 janvier 2018 à 12:46, modifications mercredi 3 janvier 2018 à 11:39

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct