Faits divers

Cannibale de Rotenburg : Il a tué et mangé son amant gay

Armin Meiwes, le cannibale de Rotenburg , est un informaticien allemand qui s’est fait connaitre pour avoir tué et mangé une victime consentante rencontrée par le biais d’Internet.

C’est grâce à un site Web pour personnes qui consentent à être mangées, qu’Armin Meiwes rencontre Bernd Jürgen Armando Brandes. En mars 2001, après des rapports sexuels au domicile de Meiwes, ils décident d’un commun accord de sectionner le pénis de Bernd Brandes. Meiwes l’ampute dans une petite pièce baptisée l’abattoir, décorée d’objets de boucher et d’une cage. Il le cuisine dans une casserole avec du poivre et de l’ail et le mangent ensemble.

Une fois le repas terminé et toujours avec l’accord de son hôte, Meiwes le poignarde dans le cou, lui coupe la tête d’un coup de hache, entreprend de l’éventrer et de le vider de ses viscères, de son coeur. Ensuite il s’attaque au démembrement. Il coupe les bras, puis les jambes. Après avoir récupéré les organes internes dans des saladiers, il débite la chair en portions. Il gardera certains morceaux au congélateur pour les manger plus tard.  La scène de cannibalisme dure plus de neuf heures et est filmée.

Je l’ai pendu par les pieds, éviscéré. J’ai découpé quelque 30 kilos de viande, les meilleurs morceaux ont été conservés dans mon congélateur.

Lors de sa première interview après sa condamnation, Meiwes déclare avoir braisé le filet de Bernd avec de l’huile d’olive, des fines herbes, du sel, du poivre, de l’ail et de la noix de muscade. Il a également mangé ses steaks avec des choux de Bruxelles et une sauce au poivre vert. La saveur de la viande, selon Meiwes était similaire à celle de la viande de porc, un peu plus amère et plus forte, mais très bonne.

Le 10 décembre 2002, alors qu’il recherche une deuxième proie consentante, Meiwes passe une nouvelle annonce sur internet. Il est arrêté par la police, après qu’un étudiant alerte les autorités.

Selon les informations trouvées sur Wikipédia, plusieurs experts en psychiatries le déclarent pénalement responsable et pouvant donc être jugé. Son avocat plaide un homicide sur demande pour lui éviter la perpétuité. En janvier 2004, il est condamné à huit ans de prison.

En avril 2005, le Parquet jugeant la peine insuffisante, saisit d’un pourvoi en cassation la Cour fédérale allemande pour rejuger Armin Meiwes, cette fois-ci pour assassinat à caractère sexuel. Le procès s’ouvre le 12 janvier et la perpétuité est demandée par l’accusation. Le 9 mai 2006, le tribunal de grande instance de Francfort condamne Meiwes à la réclusion criminelle à perpétuité.

Publié le jeudi 11 février 2016 à 22:17, modifications vendredi 12 février 2016 à 10:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire