Faits divers

Jura: une petite fille de 3 ans maltraitée est entre la vie et la mort a l’hôpital

Une fillette de 3 ans, victime de coups et de brûlures à Dole (Jura), a été hospitalisée vendredi et se trouvait entre la vie et la mort. D’après le parquet , sa mère ainsi que son compagnon ont été mis en détention dimanche pour “violences volontaires ayant entraîné une infirmité permanente”.

Cette fois-ci c’est dans le jura qu’a eu lieu cette horrible histoire. De surcroît lorsqu’il s’agit d’enfant maltraité par ses propres parents on est d’autant plus attristé. En effet un père et une mère ne sont-ils pas censés les protéger? Cela n’a malheureusement pas été la chance de cette pauvre petite.

La fillette est arrivée aux urgences vendredi amenée par sa mère après être tombée dans le coma, comme l’a précisé le vice-procureur de Besançon, Margaret Parietti. La jeune victime présente une hémorragie intracrânienne, une fracture de la clavicule droite, ainsi que de nombreux hématomes et des traces de brûlures d’après le premier bilan des médecins. De plus, les enquêteurs pensent que l’enfant, déjà paralysée d’un côté subissait des violences depuis 2015.

Une femme avec des troubles psychiques

La mère et l’enfant vivaient dans un appartement du quartier populaire des Mesnils-Pasteurs, à Dole dans le Jura.
Le voisinage présente la mère comme une personne renfermée et isolée, insociable. Cependant elle fréquentait un homme depuis janvier. La jeune femme de 23 ans, et son compagnon, âgé de 27 ans et qui n’est pas le père de l’enfant, ont été mis en examen dimanche. Le couple affirme n’avoir commis aucune violence envers l’enfant, assurant que la fillette se serait blessée lors de crises d’épilepsie. Ils encourent une peine de 20 ans d’emprisonnement.

Il existe aujourd’hui en France plus de 98 000 cas connus d’enfants en danger, c’est-à-dire 10% de plus qu’il y a dix ans. Ainsi 19 000 sont victimes de maltraitance et 78 000 se trouvent dans des situations à risques.

Plus précisément  :
44 % des enfants maltraités ont moins de 6 ans
60 % des cas de maltraitance sexuelle ont lieu dans la famille des victimes
46 % des cas de maltraitance sont imputables aux pères
25 % des cas de maltraitance sont imputables aux mères
9 % des cas de maltraitance sont imputables aux beaux-pères
600 à 700 décès sont imputables à de mauvais traitements infligés par les parents.

La petite fille quant à elle est toujours dans le coma et son pronostic vital est engagé. Nous souhaitons à ce petit ange de trouver la force de survivre à ce drame.

 

 

Publié le lundi 12 juin 2017 à 16:46, modifications lundi 12 juin 2017 à 16:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !