Faits divers

Jungle de Calais : Incendie dans un futur centre d’accueil pour migrants dans le Puy-de-Dôme

Depuis lundi, la jungle de Calais est démantelée par les autorités. De nombreuses solutions sont proposées aux migrants et aux mineurs en difficulté présents à Calais afin de les transférer et de les répartir à travers la France dans des centres d’accueil adaptés, avant de pouvoir traiter leurs dossiers de demande d’asile. Une partie de la population française est hostile à ces centres d’hébergements, installés et répartis à travers le territoire, parfois de manière arbitraire, sans qu’un vote se soit déroulé ou sans avoir consulté et sondé la population locale. Dans ce contexte tendu, un acte d’incivilité et de colère vient d’avoir lieu. Un incendie s’est déclaré, dans la nuit de dimanche à lundi, dans un futur centre d’accueil pour migrants (CAO), dans le Puy-de-Dôme.

Un futur centre d’accueil et d’orientation (CAO) dans la localité de Loubeyrat dans le Puy-de-Dôme a été légèrement endommagé lors d’un incendie volontaire dans la nuit de dimanche à lundi, selon des sources de l’AFP.

Le feu s’est déclaré peu après minuit. Le bâtiment était, fort heureusement, inoccupé au moment du drame. Le sinistre se serait déclenché dans le hall d’entrée du centre d’hébergement.
La préfecture a indiqué que l’intervention rapide des pompiers sur les lieux a permis de contenir l’incendie et d’éviter des dégâts beaucoup plus importants.

Une enquête est ouverte. Des prélèvements ont été effectués afin d’identifier les auteurs de la tentative d’incendie.

La préfecture a publié un communiqué dans lequel cet acte inqualifiable est dénoncé :

L’Etat condamne fermement cet acte qui, en plus d’être criminel et dangereux, bafoue les valeurs républicaines de la France, où offrir l’asile aux personnes fuyant les guerres et les persécutions est un devoir auquel on ne saurait se soustraire.

Trois centres devraient accueillir des migrants dans la région du Puyde-Dôme dans les jours et les mois qui viennent. Les villes de Clermont-Ferrand, Pessat-Villeneuve et Loubeyrat sont concernées et mobilisées.

L’évacuation de la jungle de Calais se poursuit ce mardi. Les ultimes évacuations des réfugiés et la démolition du bidonville devraient débuter demain, mercredi. Des centaines de cars et de bus ont été affrétés pour le transfert des hommes, des femmes et des enfants qui résidaient depuis des mois à Calais, dans la jungle. Les évacuations se déroulent dans le calme. Les autorités françaises craignaient des débordements et des tensions avec les forces de police avec l’arrivée possible de militants No Borders.

Plus de 451 centres d’accueil ont ouvert à travers le pays. Entre 6 000 et 8 000 personnes vivaient dans le bidonville de Calais.

Publié le mardi 25 octobre 2016 à 13:57, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !