Faits divers

Baignes : Le secrétaire de mairie filmait ses collègues aux toilettes

Plus de 1 000 vidéos retrouvées sur son ordinateur

Le secrétaire général de mairie de la commune de Baignes-Sainte-Radegonde, en Charente a espionné durant trois ans ses collègues qui se rendaient aux toilettes. Il avait installé des petites caméras discrètes afin de les filmer à leur insu. Il vient d’être condamné à un an de prison avec sursis pour ces faits.

Âgé de 61 ans, le secrétaire de mairie avait installé des caméras-stylos dans les toilettes publiques de son lieu de travail, la mairie de Baignes-Sainte-Radegonde. Le but ? Espionner ses collègues féminines. De 2011 à 2014, il a quotidiennement enregistré des images. Il les stockait ensuite sur des clés USB afin de les visionner.

Selon Ouest France, lors de la perquisition de son bureau, les enquêteurs ont découvert 11 caméras, des clés USB, des listes de prénoms et de numéros. Au domicile du prévenu, ce ne sont pas moins d’une trentaine de caméras- stylos, 1 024 vidéos classées dans l’ordinateur, mais aussi 195 images pédopornographiques qui ont également été découvertes. Mais aussi des serviettes hygiéniques usagées.

Ça allait avec mon voyeurisme. L’idée de posséder quelque chose des femmes qui m’attiraient. Je les sentais mais c’est tout.

Aurait déclaré l’homme.

Un an de prison avec sursis pour le voyeur

Ce petit manège a pris fin lorsqu’une employée municipale a mis la main sur l’une des caméras.

Les enquêteurs ont pu constater que l’objectif des caméras était placé de telle sorte à filmer les décolletés et les fesses des victimes. L’autonomie des caméras étant faible, le prévenu avoue :

Je devais changer régulièrement les caméras, ce n’est pas très fiable comme matériel.

Il se rendait ainsi quatre à six fois par jour dans les toilettes afin de récupérer les images volées. Il en profitait pour installer une nouvelle caméra.

Le tribunal a condamné le secrétaire de mairie à un an de prison avec sursis, mise à l’épreuve pendant 2 ans, et obligation de se soigner. Il a également l’interdiction de paraître dans la commune où les faits se sont produits et d’exercer une activité en lien avec des mineurs.

Publié le jeudi 1 décembre 2016 à 12:37, modifications jeudi 1 décembre 2016 à 14:57

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !