Faits divers

Nevers : Une femme retrouvée dévorée par ses deux chiens

Le drame a eu lieu à Nevers dans une petite maison du boulevard Maréchal-Juin

On appréhende tous parfois d’avoir à rentrer chez soi. Mais personne n’imagine tomber sur une scène aussi sordide en poussant la porte d’entrée. Comme sa femme morte et dévorée en partie par les chiens de la maison. Et c’est cette scène particulièrement horrible qu’a découvert Roger, 79 ans, dans sa maison de Nevers. Le pauvre octogénaire a en effet eu la douleur de découvrir en rentrant chez lui, le corps sans vie de son épouse Liliane, 57 ans.

STORY - Episode 1/2

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

Episode suivant >>

En plus du choc déjà conséquent, il a également pu constater que son épouse avait été partiellement dévorée par leurs chiens. La quinquagénaire gisait sur le canapé de la salle à manger.

L’état du cadavre reflétait la violence de la scène. De nombreuses plaies à l’aine, une mare de sang et notamment une jambe en partie déchiquetée par les crocs. On ignore encore pourquoi les deux canidés, adoptés en début d’année, sont passés à l’acte. Est-ce qu’ils ont attaqué et provoqué la mort de leur maîtresse ou affamés ? Ou est-ce qu’ils n’ont écouté que leur instinct ? Selon Le Journal du Centre, la victime sera autopsiée dès lundi au CHU de Clermont-Ferrand. Ainsi, les circonstances de ce drame pourront enfin être établies.

Des chiens récemment adoptés

Les chiens, un berger allemand mâle de 4 ans prénommé Cyra et Bebel, une femelle “genre Rotweiller” n’avaient pas encore été considérés comme dangereux. En effet, une voisine se souvient que Roger n’a aucune connaissance de la race exacte de Bebel. Elle aurait été offerte au couple par une de leurs connaissances.

Avant d’en savoir plus sur les événements qui ont conduit à cette tragédie, les chiens ont, bien évidemment, été retirés à l’homme.  Par arrêté préfectoral, ils ont été conduits à la fourrière départementale par les sapeurs-pompiers du groupe de Sauvetage animalier de la ville.

 

Publié le mercredi 5 juillet 2017 à 9:33, modifications jeudi 20 juillet 2017 à 17:52

Naviger dans la "Story"

Episode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !