Faits divers

Etats-Unis : Un policier frappe sa fille et personne ne réagit

C’est une scène très violente où l’on voit un policier frapper sa fille. Problème, les personnes présentes ne font rien.

Une vidéo qui fait polémique

C’est une scène d’une extrême violence. On peut la voir grâce à des caméras de surveillance. Dans une école américaine, un père policier frappe sa fille sous les yeux des employés qui ne bougent pas.

La scène se serait déroulée début mars aux Etats-Unis, en Floride, près de Miami. Mais la vidéo particulièrement choquante vient tout juste d’être diffusée. Un officier de police est appelé par l’école de sa fille. Celle-ci, âgée de 14 ans, se serait mal comportée avec un professeur. Bref, une histoire que l’on a déjà pu entendre des centaines de fois dans toutes les écoles ou presque. Mais, à son arrivée, l’homme, officier de police et qui se nomme Raymond Rosario a un comportement particulièrement perturbant. Il commence ainsi à frapper sa fille à plusieurs reprises tout en lui tirant les cheveux. Les employées du secrétariat de l’école qui observent la scène ne semblent pas réagir.

Heureusement, la police locale a pu agir en arrêtant l’homme le 19 mars dernier. Il est désormais accusé de maltraitance. Il a bien sûr été suspendu par son responsable le temps que l’enquête soit menée. L’école a indiqué de son côté dans un communiqué que ses employées avaient eu peur sur le moment. L’une d’entre elles était enceinte et les deux ignoraient si l’homme était armé. Toutefois, la protection de l’enfance aurait rapidement été sollicitée. C’est celle-ci qui a prévenu ensuite la police. Une enquête indépendance a tout de même été lancée par l’école. La jeune fille n’aurait eu aucune blessure ou marques de coup visibles selon nos confrères du Miami Herald. L’homme va comparaître devant la justice ce mardi 15 mai.

Publié le mardi 15 mai 2018 à 17:02, modifications mardi 15 mai 2018 à 15:27

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !