Faits divers

Etats-Unis : Un homme promène ses chiens et est suspecté car il est Noir

Etats-Unis : Il promène ses chiens et est suspecté par une voisine parce qu'il est Noir.

En Californie, un homme noir a été suspecté de cambriolage par une voisine alors qu’il promenait ses chiens. La police a ensuite diffusé un communiqué avec la photo de l’individu désigné comme étant suspect.

Le mois dernier, la police de San Diego a placé Ike Iloputaife sur la liste des personnes “dignes d’intérêt”, c’est-à-dire suspectes. Une voisine de cet homme originaire du Nigeria l’a vu promener ses chiens et a envoyé sa photo aux autorités. Peu de temps avant, un cambriolage avait eu lieu dans leur quartier de la ville californienne.

Suspecté à cause de la couleur de sa peau

Lors de son appel à la police, la voisine d’Ike Iloputaife a indiqué que ce dernier était “un étranger” dans sa rue, d’après le San Diego Union Tribune. Pourtant, Ike Iloputaife a expliqué qu’il promène ses chiens chaque jour dans le quartier où il vit. Suite à l’appel de la voisine, le shérif de San Diego a partagé sa photo dans un communiqué de presse indiquant qu’il était suspecté pour un cambriolage.

Le présumé suspect a pris connaissance de ce communiqué à son retour de vacances grâce à un voisin. Il estime être victime d’un profilage racial. Sur l’application NextDoor, Ike Iloputaife a en effet déclaré :

 Dans la tête de [la personne qui a appelé la police], je suis devenu une personne suspecte à cause de la couleur de ma peau. […] Appeler la police à propos d’une personne noire dans cet environnement politique et culturel explosif peut la mettre en danger.

Interrogé par la radio locale KPBS, l’homme a également affirmé :

C’est la première fois que j’ai affaire aux forces de l’ordre. Je ne sais pas comment elles traitent les choses en général, mais elles n’ont pas traité ce cas correctement.

Après qu’il ait fait part de cette affaire publiquement, les autorités ont tenu à s’excuser auprès d’Ike Ipotulaife. Ce dernier demande à être innocenté totalement par un communiqué. Par le biais d’un mail, le bureau du shérif de San Diego a déclaré :

Nous nous excusons pour les tourments que cela a pu causer à M. Iloputaife et avons commencé à mettre en œuvre des mesures [pour qu’une telle situation ne se reproduise pas].

Par ailleurs, en avril dernier, la marque Starbucks a été accusée de racisme aux Etats-Unis. Dans un café de la chaîne situé à Philadelphie, la police a arrêté deux hommes noirs, sous prétexte qu’ils n’avaient rien commandé.

Publié le vendredi 15 juin 2018 à 13:02, modifications vendredi 15 juin 2018 à 10:49

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !