Faits divers

Essonne : Une boucherie vandalisée, la piste de militants vegan privilégiée

La vitrine d’une boucherie d’Epinay-sur-Orge dans l’Essonne a été dégradée. Le tag « stop spécisme » a été découvert sur place.

Une nouvelle boucherie a été vandalisée. En effet, la vitrine de la boucherie le Parc, installée à Epinay-sur-Orge (Essonne) a été dégradée, samedi 1er septembre, a indiqué BFM-TV. Selon une source policière citée par le site d’information, la vitrine a été abîmée à plusieurs endroits et les mots « Stop spécisme » ont été inscrits sur l’établissement avant son ouverture. Pour rappel, les antispécistes s’opposent à toute hiérarchie entre espèces, notamment entre l’être humain et les animaux.

Alors qu’une enquête pour dégradation a été ouverte, l’acte n’a pas encore été revendiqué. Toutefois, la thèse des militants vegan est privilégiée par les enquêteurs

Des militants vegan ?

J’ai entendu du bruit, mon voisin aussi.

A expliqué Cédric Neveu, le responsable de la boucherie dans les colonnes du Parisien.

Il a vu six ou sept personnes partir en courant. Il les a suivies, mais n’a pas réussi à les rattraper. J’ai tourné dans la ville pendant près d’une heure sans les trouver. Ils ont dû fuir en voiture.

A-t-il poursuivi. Au total, il estime le montant des dégâts à 8.000 euros.

Selon la Confédération française de la boucherie-charcuterie et traiteurs (CFBCT), « au moins une cinquantaine de boucheries » ont été vandalisées sur l’ensemble du territoire. Les actes malveillants ont été commis soit par des tags soit par des bris de glace. En effet, dans les Hauts-de-France, sept boucheries ont été aspergées de faux sang en avril. Une boucherie et une poissonnerie ont été vandalisées. Leurs vitrines ont été brisées et leurs façades également taguées de l’inscription « stop au spécisme ».

Cependant, la CFBCT a toutefois appelé à ne pas faire d’amalgame.

Toutes les organisations ne sont pas violentes.

A déclaré son président, évoquant « des groupuscules, dans des départements, dans des régions, qui sont violents ». Par ailleurs, les associations antispécistes L214 et 269 Libération animale se sont notamment clairement distanciées de ce type d’actions. Or, pour Cédric Neveu, l’identité des agresseurs ne fait pas de doute :

On sait que c’est des vegans, ce n’est pas la première boucherie qui est attaquée.

Enfin, les habitants d’Epinay-sur-Orge ont été choqués par ce nouvel acte de vandalisme :

Chacun fait ses choix et vit sa vie. Ce n’est pas comme ça qu’on revendique quelque chose, que l’on fait passer un message. Bien au contraire, cela ne marche pas. Ils ne font que donner une mauvaise image.

A ainsi confié une habitante dans Le Parisien.

Publié le mardi 4 septembre 2018 à 10:59, modifications mardi 4 septembre 2018 à 10:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !