Faits divers

Décès de l’enfant qui avait mangé une crêpe : l’institutrice laissée libre

Soupçonnée d’avoir donné une crêpe à un enfant allergique au lait alors que “son régime alimentaire était connu”, l’institutrice a été laissée libre après une audition organisée ce lundi 9 avril à Villefranche-sur-Saône.

L’institutrice qui est soupçonnée d’avoir donné une crêpe à un enfant allergique au lait a été laissée libre à l’issue d’une audition organisée ce lundi 9 avril. Le jeudi 29 mars, l’enfant de 6 ans est décédé d’un choc anaphylactique après avoir mangé la crêpe.

Établir les responsabilités

Après l’ouverture d’une procédure judiciaire vendredi 6 avril par le parquet de Villefranche-sur-Saône, l’objectif est désormais de définir les responsabilités personnelles. Les autorités sont en effet désormais certaines que l’enfant est mort après un choc anaphylactique. Elles veulent notamment connaître la responsabilité de l’institutrice qui a été entendue ce lundi. Elle n’a pas été mise en examen mais devrait être convoquée par le juge d’instruction.

Selon les premiers éléments indiqués par le procureur, “c’est l’institutrice qui a proposé la crêpe à l’enfant” alors que “son régime alimentaire était connu”. Des informations qui rejoignent celle du père de l’enfant. En effet, ce dernier avait expliqué à France Info que les allergies de son fils étaient connues de l’équipe pédagogique :

C’est pire qu’une erreur. Donner quelque chose à quelqu’un en sachant que ça pourrait lui faire du mal, pour une maîtresse d’école ça n’est pas logique. Il y a un manque de jugeote.

Publié le mardi 10 avril 2018 à 12:29, modifications mardi 10 avril 2018 à 10:37

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !