Faits divers

Le corps de Maëlys retrouvé, Nordahl Lelandais dit l’avoir tuée accidentellement

Nordahl Lelandais a fini par guider les enquêteurs ce matin jusqu’au corps de Maëlys à Saint-Franc en Savoie.

STORY - Episode 51/86

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Maëlys

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

On s’approche sans doute de l’épilogue de cette triste histoire. Nordahl Lelandais a accepté ce matin de collaborer avec les forces de l’ordre et les a conduits jusqu’à la dépouille de la petite fille.

Le procureur confirme les informations

Les mots sont terribles, mais ils signent aussi la fin de six mois de doutes et d’interrogations. “Ce soir, les parents de Maëlys ne sont plus dans l’ignorance, ils savent que leur fille est morte. Et il y a quelques minutes, nous leur avons appris que nous avions découvert les restes de leur fille.” Le procureur de Grenoble a annoncé ce mercredi soir que la dépouille de la petite Maëlys avait bien été retrouvée après un long après-midi de fouilles. Pour l’instant, Nordahl Lelandais a toutefois refusé de s’exprimer sur les circonstances de la mort de la fillette. Il s’est borné à déclarer avoir tué l’enfant « involontairement ». Il l’aurait dans un premier temps “déposée dans un endroit à proximité de sa maison et il était retourné au mariage”. Ensuite, « il a récupéré le corps et l’a déposé dans la forêt, dans le Massif de la Chartreuse précisément.”

Pourquoi a-t-il décidé de collaborer finalement ?

Que s’est-il passé ce matin ? Pourquoi Nordahl Lelandais a-t-il décidé de collaborer avec la police après six mois de silence ? Jusque-là il avait toujours nié son implication dans la disparition de la petite fille la nuit du 26 au 27 août 2017. C’est la découverte de traces de sang dans son véhicule qui pourrait être à l’origine de ce revirement. “Ce sang appartient à Maëlys”, explique une source proche du dossier interrogée par le Parisien. L’indice du sang s’ajoute à de nombreux éléments qui l’accablaient déjà ces derniers mois, avec notamment des images de vidéosurveillances de la nuit de la disparition de Maëlys.

Il a donc été extrait à sa demande de sa cellule ce matin pour être entendu par les juges d’instruction au palais de justice de Grenoble. Puis, il s’est rendu avec la police sur les lieux de la disparition, à Pont-de-Beauvoisin. Là-bas, il a aidé à rechercher le corps. Une vingtaine d’experts de l’IRCGN (Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale) ont été mis à contribution pour retrouver les restes de Maëlys.

Me Alain Jakubowicz, l’avocat de Nordahl Lelandais a expliqué son client était “totalement anéanti, en pleurs. Il a tout de suite souhaité parler de et à Maëlys. Puis à ses parents”. Il a expliqué qu’il avait eu un “déclic”, que “ce n’était pas toujours facile de dire la vérité mais c’est libérateur. Il devrait bientôt être interrogé sur les circonstances du dossier. La prochaine grande étape devrait toutefois l’autre dossier, celui de la disparition du caporal Noyer.

Publié le mercredi 14 février 2018 à 18:48, modifications mercredi 14 février 2018 à 18:48

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

3 Commentaires