Faits divers

Colmar : Deux hommes s’évadent de la prison en perçant le plafond de leur cellule

colmar

Deux hommes, détenus à la maison d’arrêt de Colmar, se sont évadés par les toits après avoir percé le plafond de leur cellule.

Deux frères, détenus à la prison de Colmar se sont évadés dans la nuit de dimanche à lundi. Selon BFMTV, le personnel pénitentiaire a constaté leur évasion vers 6h30 ce lundi matin.

Évasion par les toits

Originaires des pays de l’Est, les deux hommes purgeaient des peines supérieures à cinq ans de prison pour vols en réunion. Ils ont pris la fuite par les toits de la maison d’arrêt. Au préalable, ils avaient creusé le plafond de leur cellule.

Le parquet a été saisi et un dispositif de recherche a été mis en place. Selon Fadila Doukhi, déléguée régionale FO pénitentiaire, l’administration a essayé de renforcer les plafonds pour éviter les évasions, mais ça n’a pas marché.

Ça semble improbable, mais ça se fait quand même. Ce que je trouve dramatique et regrettable, c’est qu’on met des rustines partout et qu’on ne cherche pas de solutions durables. Colmar a très souvent été pointée du doigt et personne ne fait rien,

a-t-elle ajouté.

Une prison vétuste

En 2013, trois détenus s’étaient évadés de la maison d’arrêt de Colmar, de la même manière, la nuit de la Saint-Sylvestre.

166 personnes sont détenues, actuellement, à la prison de Colmar, pour 120 places opérationnelles. En raison de sa vétusté, elle devra fermer ses portes en septembre prochain. Elle sera remplacée par un nouveau centre pénitentiaire à Lutterbach, en 2020-2021.

La vétusté de la maison d’arrêt menace la sécurité. Des détenus se sont plaints de leurs conditions de détention et des agents se sont également plaints de leurs conditions de travail,

a déclaré Fadila Doukhi.

Le 1er juillet dernier, l’évasion d’un autre prisonnier avait fait la Une des journaux. En effet, en quelques minutes, le braqueur multirécidiviste Redoine Faïd s’était une nouvelle fois évadé de la prison de Lille-Sequedin. En cavale depuis son évasion, l’homme est à l’heure où nous écrivons ces lignes encore introuvable.

Publié le lundi 30 juillet 2018 à 15:25, modifications lundi 30 juillet 2018 à 14:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !