Faits divers

Canada : Une mère louait sa fille à un pédophile pour 200 dollars

L’horreur franchit de nouvelles frontières au Canada où une mère louait sa fille à un pédophile pour 200 dollars.

Cette terrible histoire commence en 2013. Marc Clermont, se rend chez une prostituée à Longueuil au Canada. L’enfant de celle-ci se réveille et les surprend en train de regarder de la pornographie. Il lui propose alors de “payer pour toucher la fillette”. La mère accepte, assiste aux trois premières agressions puis les laisse seuls.

 La somme monétaire donnée en contribution varie en fonction du budget de Clermont qui donnait de 100 $ à 200 $ pour passer de 30 à 45 minutes avec la victime

A la sortie de la salle d’audience, Me Boisvert, le procureur aux poursuites criminelles et pénales fait le triste bilan pour nos confrères de Radio Canada. Une scène qui se répétera au moins 25 fois selon le dossier de l’accusation pendant les trois années suivantes.

La victime se confie à une amie

Les abus se terminent finalement en février 2017. L’enfant, alors âgée de 9 ans et incapable d’en supporter plus, en parle à une amie qui tire la sonnette d’alarme. Les détails effarants de cette histoire sortent peu à peu à la lumière pendant le procès.

On apprend ainsi que Marc Clermont demandait à la mère de l’enfant de lui faire porter un bikini, du maquillage ou encore des talons hauts. C’est aussi elle qui bloquait les fenêtres en fermant les rideaux et en s’assurant que les voisins ne puissent rien voir de ce qui se passait à l’intérieur. Si la mère avait interdit la pénétration, il embrassait son corps et la forçait à le masturber.

Le verdict sera connu le 27 mars

Lors du procès qui s’est tenu en début de semaine, Marc Clermont a plaidé coupable pour un total de 12 chefs d’accusation pour des crimes commis sur trois fillettes différentes. Les deux autres victimes, abusées dans les années 90 étaient présentes dans la salle d’audience.

M. Clermont est un récidiviste et conséquemment, il devrait savoir que c’était absolument inacceptable, répréhensible, révoltant et reprochable, ce qu’il faisait

La mère a elle été condamnée à sept ans de prison pour le rôle qu’elle a joué dans cette sombre histoire. Le jugement sera désormais rendu le 7 novembre prochain. Au-delà d’une peine de prison, l’accusation a requis une obligation de contrôle.

Publié le jeudi 25 janvier 2018 à 11:52, modifications jeudi 25 janvier 2018 à 10:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct