Faits divers

Canada : Ivre, une petite fille de 11 ans est retrouvée morte

Alacie Inukpuk est morte de froid, soûle et après avoir consommé du cannabis à l’âge de 11 ans.

C’est un véritable drame qui s’est noué près du village d’Umiujaq, dans le Grand Nord québécois. Là-bas, les habitants vivent encore selon leurs anciennes traditions. Mais, la confrontation avec le monde moderne laisse de terribles traces. C’est ce qui est arrivé à Alacie Inukpuk, une petite fille de 11 ans dont nos confrères de La Presse racontent l’histoire. En fin d’année dernière, l’enfant a été découverte mort de froid. A ses côtés, une bouteille de vodka vide.

Disparue depuis 4 jours

Elle avait l’âge auquel les petites filles jouent encore aux poupées. Mais, c’est son corps sans vie que la police a retrouvé le 28 octobre dernier. Elle se trouvait alors tout près de son village. Disparue depuis 4 jours, son absence n’avait été signalée que la veille aux forces de l’ordre. Selon les premiers éléments de l’enquête, Alacie Inukpuk n’aurait pas été victime d’un geste criminel.

Elle aurait plutôt été victime d’une situation très complexe pour la population locale. C’est en tout cas l’opinion de Jeannie Sappa, tante et mère adoptive d’Alacie Inukpuk. Elle pointe ainsi l‘alcool, officiellement interdit à la vente dans plusieurs villages de la région dont Umiujaq et pourtant si facile à trouver. Mais aussi le manque de ressources économiques des familles inuites du Québec.

La famille est bien sûr aussi une partie du problème. Ou plutôt son histoire. Les Sappa ont été forcés de se déplacer à plusieurs reprises à cause de grands projets du gouvernement canadien. La mère biologique d’Alicie Inukpuk était elle partie le lendemain de la disparition de la fillette. Souffrant d’un cancer du poumon et du foie, elle doit faire 1.250 km pour se soigner. Un problème de communication dans la famille a causé le délai pour prévenir les forces de l’ordre. Sa mère adoptive s’était inquiétée de la voir manquer deux rendez-vous mais n’a pas pensé à prévenir les forces de l’ordre avant le 27 octobre. La fillette a été découverte le lendemain.

Selon les chiffres de nos confrères, depuis l’année 2000, 259 enfants ou adolescents autochtones ou inuits sont morts dans des circonstances étranges. Un taux de décès 4 fois supérieur à celui de l’ensemble de la jeunesse québécoise. Sont souvent mis en cause l’éloignement ou le manque de ressources.

 

Publié le lundi 21 mai 2018 à 13:23, modifications lundi 21 mai 2018 à 12:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !