Faits divers

Caen : Un ingénieur condamné à de la prison ferme pour avoir torturé des chats

un-ingenieur-caennais-condamne-a-de-la-prison-ferme-pour-avoir-torture-des-chats

Un ingénieur de 50 ans s’est vu condamné à 18 mois de prison, dont neuf mois ferme pour avoir torturé une quinzaine de chats pendant un mois.

Les faits se sont déroulés du 4 mai au 18 juin dernier dans le Calvados racontent nos confrères de 20 Minutes. Un ingénieur quinquagénaire, cadre dirigeant d’une grande entreprise au casier vierge, a admis avoir capturé et fait subir de multiples sévices à des chats de sa ville, près de Caen. L’homme, père de famille et propriétaire d’un chien et un chat qu’il traite normalement, a reconnu avoir agi de nuit, sous la probable influence de son traitement contre une maladie neurodégénérative.

Un comportement pervers et violent

Ces actes seraient « en rupture totale avec son comportement habituel », révèle une expertise psychiatrique. De son côté, la procureure de la République de Caen a qualifié les faits de « graves, préparés, multiples”. Cette dernière ajoute que l’homme avait “un besoin de faire mal à mains nues” relevant “nécessairement d’un certain instinct de perversité”. Le tortionnaire qui regrette son geste sans pouvoir l’expliquer, a décrit son mode opératoire. De fait, il attirait les animaux avec de la nourriture lors d’errances nocturnes dues à ses insomnies dans l’agglomération de Caen. Il leur aurait notamment « luxé » les pattes. Toutefois, l’enquête a démontré que les félins ont subit un traitement bien plus violent, faisant état de pattes, de crocs et de mâchoires « cassées » ainsi que de « langues déchirées »

Le procès suivi de près par des associations de protection animale

Une quinzaine de personnes se sont portées parties civile lors du procès en correctionnelle qui s’est clos mercredi 27 juin. Plusieurs associations de protection animale étaient représentées, dont 30 millions d’amis, la SPA et l’association de Brigitte Bardot. L’accusé s’est excusé auprès des familles, reconnaissant avoir « fait du mal à des animaux » et affirmant n’en retirer “aucun plaisir ni sentiment de supériorité“. Le prévenu a été condamné à 18 mois de prison, dont neuf ferme. Une peine bien inférieure aux deux ans dont un an ferme requis. Il écope également d’une interdiction définitive de détenir un animal et d’une obligation de soins à l’issue de sa détention qui pourra être aménagée.

Une audience civile aura lieu en janvier 2019 pour préjudice matériels, concernant les frais de vétérinaire. Selon Patrice Grillon, l’avocat de l’association Stéphanie Lamart, “il est rarissime de retrouver l’auteur de tels actes“. Sur les seize chats retrouvés, trois ont du être euthanasiés.

Dans la ville de Wichita Falls, au Texas, deux adolescentes sont poursuivies pour avoir posté une vidéo sur Snapchat montrant l’une d’elle en train de torturer un chaton

Publié le jeudi 28 juin 2018 à 15:41, modifications jeudi 28 juin 2018 à 12:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !