Faits divers

Bobigny : Un locataire avoue le meurtre de sa propriétaire de 84 ans

Une femme de 84 ans a été assassinée dans la matinée du jeudi 11 octobre 2018 à Bobigny, en Seine-Saint-Denis. Quarante-et-un coups de couteaux ont été trouvés sur le corps de la dame. Son locataire appelle la police et s’accuse du meurtre.

La victime était la propriétaire de plusieurs appartements. C’est l’un de ses locataires, un homme âgé de 55 ans, qui avertit la police. Plus important encore, ce quinquagénaire s’accusa du meurtre de cette vieille dame.

Une source policière a déclaré à France Bleu Paris que l’homme avait signalé une fuite d’eau dans son logement situé dans un pavillon de la rue Louise Michel. C’est ainsi que le quinquagénaire aurait attiré l’octogénaire dans son appartement, pour ensuite lui asséner plusieurs coups de poignard.

L’homme a contacté la police pour signaler et avouer le meurtre

Selon une source proche de l’affaire, la propriétaire et son locataire semblaient avoir de bonnes relations.

Quand les policiers sont arrivés sur les lieux, ils ont retrouvé le corps sans vie de la victime. D’ailleurs, la défunte a reçu une quarantaine de coups de couteaux, notamment, au thorax et sur le ventre.

Aucun mobile apparent

A l’heure actuelle, l’homme est en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis. Le parquet de Bobigny a également ouvert une enquête pour « homicide volontaire ». Toutefois, jusqu’à maintenant, le vieil homme n’a pas communiqué les raisons qui l’ont poussé au crime. La même source ajoute qu’il ne semble pas avoir de mobile apparent.

Le quinquagénaire s’est laissé interpeller

Europe 1 rapporte que la police a interpellé l’homme devant le pavillon. D’ailleurs, celui-ci n’a opposé aucune résistance à son arrestation.

Une source proche du dossier déclare l’auteur présumé des faits « reste assez froid, distant ». L’examen psychiatrique n’a pas révélé d’indice permettant de comprendre les tenants et aboutissants de ce drame.

Toutefois, cette expertise déterminera si cet auteur présumé peut être tenu pénalement responsable de ses actes.

Publié le mardi 16 octobre 2018 à 9:09, modifications mardi 16 octobre 2018 à 8:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !