Faits divers

Autriche : parce qu’il ne correspond pas aux idées reçues sur les gays, on lui refuse le droit d’asile

Un Afghan de 18 ans se disant gay s’est vu refuser le droit à l’asile par les autorités autrichiennes. Les raisons évoquées sont un ensemble de clichés sur les homosexuels si surprenants qu’ils seraient loufoques s’il n’y avait pas un risque de conséquences dramatiques pour le jeune homme.

En Autriche, le ministère de l’Intérieur a du mal a expliquer les informations révélées par Falter. En effet, le site dévoilait ce mercredi 15 août qu’un agent de Basse-Autriche a rejeté la demande d’asile d’un Afghan de 18 ans. Dans la liste des raisons motivant cette fin de non recevoir, on trouve un florilège d’idées reçues.

Par exemple, qu’il ne s’habille ni n’agit comme “devrait” le faire un homosexuel. Puis, qu’il n’est pas aussi sociable que ce l’on “attend” d’un gay. Enfin, que pouvant “passer” pour un hétérosexuel, il ne risque rien en repartant dans son pays d’origine.

Sans surprise, des réactions publiques outrées ont suivi cette information. Le ministère régalien de l’État scandinave assure que les justifications de son fonctionnaire “ne reflètent pas la [plus large] réalité”.

Un portrait des homosexuels par le fonctionnaire…

Ni la façon dont vous marchez, ni la manière dont vous agissez ou vous êtes habillé ne révèlent que vous pouvez être homosexuel.

Peut-on ainsi lire dans ce rapport.

D’autre part, le fonctionnaire croit savoir que les homosexuels sont tous d’une nature extravertie et avenante. Ou, qu’ils ne seraient pas enclins aux mêmes états d’âme que le reste de la population. De fait, l’employé de la république d’Autriche s’étonne de l’existence d’un “potentiel d’agression” chez l’Afghan de 18 ans.

Agressivité à laquelle on “ne s’attend pas de la part d’un homosexuel“. En effet, cet adolescent aurait échangé quelques coups de poing avec d’autres pensionnaires de son centre d’hébergement.

…Qui donne une mauvaise image de l’Autriche

De plus, le demandeur d’asile était solitaire et introverti. Une preuve supplémentaire selon le fonctionnaire d’une homosexualité factice. Car, d’après lui, les gays sont sociables par essence. Enfin, expliquant avoir pris conscience de son orientation sexuelle à l’âge de 12 ans, le migrant s’est vu, là encore, poursuivi par la suspicion de son interlocuteur.

Ce dernier estimait cela “un peu précoce” et par conséquent improbable, le tout en s’appuyant sur un argument très personnel.

Il n’existe pas de stimulation sexuelle publique à travers la mode et la publicité (dans une société comme l’Afghanistan).

Concluait donc le responsable du dossier.

Mineur à son arrivée en Autriche, l’Afghan a fait appel de cette décision.

Publié le vendredi 17 août 2018 à 9:26, modifications vendredi 17 août 2018 à 8:54

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !