Faits divers

Alerte enlèvement : le père s’est rendu et sa fille Djenah est saine et sauve

Une alerte enlèvement avait été diffusée dans la soirée de mardi. Un père de famille avait soustrait sa fille Djenah à sa compagne. Ce drame a connu fort heureusement un dénouement heureux ce mercredi matin. Le père de la petite Djenah s’est rendu à la police et sa fille n’a rien.

Djenah, âgée seulement de 4 mois, a été retrouvée ce mercredi. Elle a été enlevée par son père mardi soir. L’ensemble des médias français ont diffusé sur leur antenne le message d’alerte enlèvement en donnant des informations sur le père de famille et la jeune enfant.

Jean-Yves Coquillat, le procureur de Grenoble, est revenu sur les circonstances de ce dénouement heureux :

Le père s’est rendu. Il a appelé la police d’une cabine téléphonique à Echirolles. Il a été récupéré par la police à 11h30 avec l’enfant en bonne santé.

Le procureur avait précisé un peu plus tôt dans la matinée que les autorités avaient reçu près de 220 appels et 50 courriers électroniques concernant des signalements du père de famille en fuite. Sur ces indications, une vingtaine de ces déclarations étaient exploitables par les forces de police et de gendarmerie.

Le dispositif alerte enlèvement était encore maintenu ce matin avant que le père ne se rende.

Le procureur de la République a communiqué des informations sur les circonstances du drame et de l’enlèvement :

La mère était seule dans son appartement. Elle a vu son ex-concubin arriver par le balcon. Elle s’est enfuie pour se réfugier dans un autre appartement. Il a cassé la porte et poursuivi la jeune femme avant de la frapper. Il a bousculé une assistante sociale puis pris l’enfant qui était dans un cosy.

Les faits se sont déroulés dans la soirée de mardi entre 22h50 et 23h30. Le père, qui est accusé de violences conjugales, n’a jamais commis de violences contre l’enfant.

Le couple traversait une période très difficile. Ils étaient séparés suite aux violences conjugales dont le père est accusé. Sa compagne était prise en charge depuis trois ans par une structure qui accueille des femmes battues selon France 3. La mère de famille devait d’ailleurs se rendre au tribunal le jeudi 20 octobre pour une ordonnance de protection.

Selon Le Dauphiné Libéré, le père de famille serait dans une situation très délicate. Il serait sans domicile fixe depuis ces nombreux incidents. La justice n’avait pas encore statué sur les cas de violences présumées. Il disposait d’un droit de visite auprès de l’enfant, étant son père biologique.

Le plan alerte enlèvement a été instauré en 2006. Il a déjà été utilisé dix-neuf fois en France. A chaque fois, ce dispositif a permis de retrouver les personnes disparues ou en fuite dans les plus brefs délais.

Publié le mercredi 19 octobre 2016 à 13:46, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !