Faits divers

Affaire Maëlys : ouverture d’une enquête pour violation du secret de l’instruction (mise à jour)

Cela va faire deux mois que la petite Maëlys a disparu. Malgré les nombreuses recherches, l’enquête avance doucement. Aujourd’hui, le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour violation du secret de l’instruction en raison des multiples fuites parues dans la presse. Une procédure assez rare.

STORY - Episode 26/87

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Maëlys

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Ce mardi 24 Octobre 2017, le parquet de Grenoble a annoncé l’ouverture d’une enquête pour violation du secret de l’instruction. Cette enquête est confiée à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et à la Direction interrégionale de police judiciaire de Lyon (DIPJ)”, a déclaré à l’AFP le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat.

J’ai ouvert vendredi dernier une enquête préliminaire pour violation du secret de l’enquête et de l’instruction.

Une procédure assez rare

Cette procédure est “assez rare” et “c’est la première fois qu’une enquête n’est pas confiée à l’inspection du service en question”. “Si les auteurs sont identifiés, il y aura des sanctions”, a averti le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat.

En effet, l’ouverture de cette enquête fait suite à une plainte, vendredi, de Me Alain Jakubowicz, le nouvel avocat de Nordahl Lelandais. L’homme est toujours suspecté d’avoir enlevé la fillette lors d’un mariage fin août à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Il a été mis en examen et écroué, le 3 septembre, pour enlèvement et séquestration.

Le Procureur de Grenoble est excédé

M. Coquillat s’est dit excédé de “voir tous les jours dans la presse tous les détails de l’enquête, y compris ceux que le parquet ne connaît pas, des choses qui n’ont pas à être connues” et nuisent à son bon déroulement. Selon lui, “les fuites sont au niveau local et parisien, au niveau de la direction de la gendarmerie, de la Section de recherches et de l’IRCGN (Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale)”.

mise à jour le 25/10/2017 à 12h35

Mardi soir, la mère du principal suspect s’est exprimé suite à l’enquête ouverte pour violation du secret de l’instruction. Au micro de RTL, elle accuse directement les forces de l’ordre d’être à l’origine des fuites dans la presse.

Les gendarmes sont en cause là.

Et acquiesce la décision d’ouvrir une enquête du procureur de Grenoble

Il a entièrement raison, il faut mettre un terme à tout ça. Il a très bien fait son travail, je pense que c’est un homme honnête.

Publié le mardi 24 octobre 2017 à 16:13, modifications lundi 29 janvier 2018 à 15:11

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct