Faits divers

Affaire Maëlys : Les déclarations du suspect sont contradictoires

Plus d’un mois après la disparition de la fillette, les déclarations de Nordahl L. sont toujours aussi floues, voire contradictoires.

STORY - Episode 22/86

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Maëlys

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

L’agacement des juges est à son comble. Face au principal suspect Nordahl L., ils semblent perdre patience. L’homme de 34 ne semble toujours pas prêt à donner des indices complémentaires concernant la disparition de la petite Maëlys.

Plus d’un mois après la disparition de l’enfant, l’enquête piétine. Pourtant, cet homme, invité au mariage de Pont-de-Beauvoisin, semble être le principal suspect. Ce dernier n’est pourtant pas déstabilisé par les accusations. Comme l’explique l’Express qui a eu accès aux déclarations du suspect, lorsque les juges l’accusent d’adapter ses réponses aux questions posées, voici ce qu’il répond :

Non, je n’adapte pas, j’essaie de me rappeler des souvenirs de cette soirée au maximum.

Des traces ADN dans sa voiture

L’homme est pourtant toujours incarcéré. En effet, les enquêteurs ont retrouvé une trace de l’ADN de Maëlys dans sa voiture. C’est à l’avant de son Audi A3 que cette trace a été trouvée. Voiture qu’il a pourtant méthodiquement nettoyée le lendemain matin de la disparition.

Devant les enquêteurs, Nordah L. affirme qu’il ne connaissait pas Maëlys. En effet, il n’avait jamais vu la fillette avant le soir du mariage :

Quand j’étais à table et qu’elle a vu la photo de mes chiens sur mon téléphone, j’ai parlé avec cette petite. C’était la première fois que je la voyais.

Il affirme que cette scène s’est déroulée en présence de la maman de l’enfant. Ce que la mère de Maëlys conteste. Cette dernière craint que ce soit à ce moment-là qu’il ait noué une relation particulière avec sa petite fille. Elle pense qu’il a profité de l’amour que Maëlys porte aux animaux pour gagner la confiance de la petite fille.

Une rencontre sur le parking

Après cette courte discussion à table, Nordahl L. avoue avoir croisé Maëlys sur le parking de la salle des fêtes. Elle aurait alors abordé l’homme, lui demandant de voir ses chiens qui sont dans le coffre. Il affirme qu’elle était accompagnée d’un petit garçon blond, qui jouait au ballon, mais dont il ignore le prénom.

J’avais ouvert côté passager. Je leur ai montré [que non], le petit blond est monté et Maëlys aussi, ça a duré 5-6 secondes.

Et pourtant, la trace ADN ne se trouvait pas à l’arrière de la voiture, mais à l’avant, côté conducteur.

L’Express a révélé l’échange qu’il y a eu entre les juges et l’homme :

– Est-ce que vous avez touché Maëlys ?

– Je ne me rappelle pas l’avoir touchée, peut-être en l’aidant à descendre de la voiture car c’est une trois-portes. Je ne me rappelle pas l’avoir prise dans les bras.

Il explique la présence de la trace ADN par un simple transfert, lorsqu’il a pris la main de la petite fille et qu’il a ensuite touché le volant de sa voiture. Mais cette version des faits ne convainc pas franchement les enquêteurs qui sont dubitatifs. En effet, le petit garçon blond n’a pas pu être identifié. D’ailleurs, aucune trace ADN de cet enfant n’a été retrouvé dans la voiture.

Ensuite, Nordahl L. explique qu’il a demandé à l’enfant de ne pas rentrer dans la salle par le même chemin que lui :

Moi je passe par là, mais tu passes de l’autre côté.

Il lui aurait donc demandé de rentrer par la porte principale expliquant qu’il préférait rentrer du côté DJ.

C’était l’entrée du DJ et il y avait des fils.

De nouvelles déclarations

Lorsque les enquêteurs demandent au suspect pourquoi il n’a jamais évoqué cet épisode, il répond tout simplement :

C’est une bêtise de ma part. Sur le coup, pour moi, entendre qu’une petite a été enlevée et m’avait parlé, et que je l’avais fait monter dans ma voiture sans la forcer, ça m’a perturbé. Il y avait beaucoup d’alcool, le fait de reparler, ça fait des flashs.

Une absence remarquée

Quoiqu’il en soit, son absence a été remarquée puisque le marié a demandé à ce qu’on l’appelle vers 3h15. Les trois appels sont dirigés sur son répondeur. Et finalement, le téléphone active une borne sur un secteur qui n’est pas celui du mariage :

Je suis allé à Saint-Albin chercher des produits stupéfiants.

Il y aurait donc un dealer. Mais il est incapable de dire auprès de qui il est allé chercher ces stupéfiants. Finalement, vers 4h du matin, son téléphone est à nouveau localisé aux alentours de la salle des fêtes. Il avoue toutefois ne pas avoir participé activement aux recherches. Puis, le téléphone de Nordahl L. est coupé à partir de 4h du matin. Le suspect explique être allé dormir chez ses parents, mais personne ne peut à ce jour confirmer ces dires.

Un nettoyage minutieux

Le lendemain dans l’après-midi, il se met à nettoyer sa voiture. Là encore, Nordahl L. a une explication : il voulait vendre sa voiture la semaine suivante. Il souhaitait donc qu’elle soit dans un état impeccable.

– Il n’est pas habituel de passer un tel détergent ?

– Non, c’est vraiment parce que j’allais la vendre. Habituellement, je nettoie à l’aspirateur et à la brosse. […] Je ne voulais pas laisser de poils de chiens.

– Pourquoi insistez-vous sur la poignée passager ?

– La griffure des ongles, tout simplement. Je ne me rappelle pas avoir insisté.

 

Toujours est-il que les parents de Maëlys croient en sa culpabilité de Nordhal L. Lors de la conférence de presse qui s’est tenue à Lyon jeudi dernier, ils lui ont demandé de donner des informations aux enquêteurs afin qu’ils puissent retrouver leur fille.

Publié le mardi 3 octobre 2017 à 12:15, modifications lundi 29 janvier 2018 à 15:14

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

4 Commentaires