Faits divers

Affaire Maëlys : Les chiens chargés de l’inspection du coffre du suspect ont été empoisonnés

Un nouvel élément vient de fuiter dans le cadre de l’enquête concernant la disparition de la Maëlys, âgée de 9 ans. L’enfant a disparu depuis un mois maintenant, et le suspect ne dit toujours rien, malgré l’appel de détresse des parents de la fillette.

STORY - Episode 21/87

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Maëlys

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Dans la nuit du 26 au 27 août dernier, Maëlys, âgée de 9 ans, a disparu au cours d’un mariage qui se déroulait à Pont-de-Beauvoisin. Malgré l’ampleur des recherches et les nombreux moyens mobilisés, le mystère reste entier à ce jour. Une cagnotte en ligne a même été créée afin d’aider les parents de l’enfant.

Ces derniers sont enfin sortis du silence au cours d’une conférence de presse ce jeudi, implorant le seul suspect potentiel, Nordahl L., à leur donner quelques informations. Dès le lendemain de la déclaration des parents, la mère de Nordahl L. a promis qu’elle irait parler à son fils.

Un puissant détergent qui a affecté les chiens

Aujourd’hui l’affaire connaît un nouveau rebondissement. Les chiens qui ont inspectés la voiture de Nordahl L. quelques jours après le mariage sont tombés malades.

On savait que le coffre de la voiture du suspect a été nettoyé avec un très puissant détergent. Ce produit trouble l’odorat des chiens. Le suspect a surtout insisté sur la poignée de la porte côté passager. Il a mis plus de deux heures à nettoyer sa voiture de fond en comble.

Or, dans le cadre de l’enquête, ce sont des bergers malinois qui ont inspecté le coffre du véhicule. Quelques heures plus tard, les animaux ont été pris de violents vomissements. De fait, les deux chiens qui appartiennent au service central d’identité judiciaire d’Ecully ont bel et bien été empoisonnés, et sont tombés malades. Ce qui confirme que le produit utilisé n’a rien de classique.

Encore un point troublant qui semble resserrer l’étau autour du principal suspect.

Publié le samedi 30 septembre 2017 à 9:27, modifications lundi 29 janvier 2018 à 15:14

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

4 Commentaires

En direct