Faits divers

Affaire Maëlys : L’avocat du suspect sort du silence et réfute les accusations

L’avocat de Nordahl Lelandais, le principal suspect dans l’affaire de la disparition de Maëlys, est sorti du silence et s’est exprimé sur BFM Tv. Il a réfuté point par point les accusations proférées à l’encontre de son client…

STORY - Episode 28/28

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Maëlys

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédent

Il y a quelques jours, le Procureur de Grenoble sortait du silence pour annoncer la mise en examen pour meurtre de Nordahl Lelandais. L’homme âgé de 34 ans est le principal suspect dans la disparition de la petite Maëlys, il y a trois mois, lors d’un mariage à Pont-de-Beauvoisin. Les incohérences de son discours et les faits troublants concernant son emploi du temps semblent jouer contre lui. Alors que tout l’accuse… l’homme continue à nier les faits !

Des éléments troublants

Le père de Nordahl Lelandais est rapidement sorti du silence, ce week-end, pour défendre son fils. C’est maintenant l’avocat du suspect, Alain Jakubowicz, qui s’est exprimé publiquement pour récuser les accusations à l’encontre de son client. Il est sorti du silence avec véhémence sur BFM TV, afin de contredire certains faits.

A l’issue de l’interrogatoire qui a eu lieu jeudi dernier, le magistrat du parquet a décidé de la mise en examen pour meurtre de Nordahl Lelandais. L’ex militaire est soupçonné de détenir les clés de l’affaire. Le Procureur, Jean-Yves Coquillat, a d’ailleurs détaillé toute la chronologie de la soirée de la disparition de la fillette. Selon lui, la disparition de l’enfant s’est déroulée à 2h45. A 2h47, la voiture de Nordahl Lelandais a été filmée, avec une silhouette blanche et frêle sur le siège passager. Puis, à 3h24, la même voiture revient sur les lieux du mariage. Mais la silhouette n’est plus à bord. Cette silhouette serait selon le procureur celle d’un enfant.

Des faits contradictoires

Mais selon l’avocat Alain Jakubowicz, cette chronologie est tout simplement impossible :

Ça, c’est l’interprétation qui a été jetée en pâture aux Français. Cette chronologie est objectivement contraire à la réalité du dossier pénal. Ce n’est pas le dossier, je le dis les yeux dans les yeux.

Il affirme que son client est devenu l’ennemi public numéro un, mais que certains faits sont totalement faux. Selon lui, à 2h45, Maëlys était avec ses grands-parents, au mariage. Ces derniers lui ont proposé de rentrer pour dormir, mais elle a refusé, expliquant qu’elle s’amusait beaucoup. Cette heure aurait d’ailleurs été confirmée par la sœur de la grand-mère, qui a ajouté qu’elle était allée jouer au football avec d’autres enfants. D’ailleurs, l’heure a été confirmée par plusieurs témoins : la fillette jouait au football à 2h45…

Comment cette enfant qui est vue à 2h45 par ses grands-parents qui parle avec eux peut être à 2h47 vue dans la voiture de Nordahl Lelandais à 800 mètres de là ? Admettons. À peine les grands-parents ont tourné le dos, Nordahl Lelandais enlève la petite Maëlys, roule comme un fou et se retrouve à 2h47, ce qui est totalement absurde dans la chronologie.

La chronologie remise en question

Selon lui, c’est donc une ineptie. Il a d’ailleurs continué à expliquer qu’à 3h, plusieurs personnes ont quitté le mariage. Et ces témoins ont affirmé qu’à cette heure-là, Maëlys était dans la salle, et qu’elle dansait et chantait avec les autres invités. Il rappelle également qu’un homme, qui été entendu dans le cadre de l’enquête, affirme avoir vu la fillette à 3h15, au moment de son départ du mariage… Alain Jakubowicz regrette que ces témoignages n’aient pas été retenus :

Nous savons, avec une quasi-certitude, qu’avant 3h30, personne ne s’inquiète de la disparition de Maëlys. Des gens qui partent à 3h15 du mariage disent qu’elle n’a pas disparu. Il y a un invité qui indique qu’à 3h28, son épouse est à côté et regarde sa montre, je cite, ‘Maëlys n’était pas portée disparue’.

Il a également expliqué que si la petite fille a disparu entre 3h15 et 3h30, son client était bel et bien présent dans la salle. D’ailleurs, tout le monde l’a vu, et il a finalement quitté la soirée à 3h55. Ce que les autres invités ont effectivement confirmé.

Et la voiture filmée est-elle bien celle du suspect ?

Alain Jakubowicz est également revenu sur la voiture de Nordahl Lelandais. Durant la conférence de presse, Jean-Yves Coquillat a déclaré que la voiture filmée par la caméra de vidéo-surveillance était bien celle du suspect. Cependant, le conducteur n’est pas identifié, et la plaque d’immatriculation est invisible. Malgré tout, les enquêteurs affirment que c’est bien la sienne, et parlent notamment du défaut d’éclairage des feux arrière, du positionnement des vignettes sur le pare-brise et de la présence d’un autocollant bien reconnaissable. Malgré tout, l’avocat s’est justifié :

Elle est reconnue par qui et sur la base de quoi ? Il y a trois fêtes dans cette bourgade cette soirée-là. Des Audi A3, vous savez combien il y en a en France ?

Et la silhouette frêle et blanche ?

Le soir de sa disparition, Maëlys portait une robe blanche. Or, sur les images filmées par la vidéosurveillance, on aperçoit une silhouette blanche, de petite taille, sur le siège passager. Tout porte à croire donc qu’il s’agit de Maëlys. Selon l’avocat du suspect, il est impossible de définir avec clarté la présence de l’enfant dans le véhicule de son client :

Ce n’est pas vrai que l’on distingue une enfant. On distingue effectivement un passager, qui est une passagère, qui a les cheveux longs et bruns. J’indique que Maëlys avait les cheveux relevés. On a une silhouette qui, pour moi, ne correspond pas à la silhouette d’une enfant. Et surtout le décolleté de la robe : la petite fille a une robe de petite fille de mariage avec un col rond. Le décolleté en question est un décolleté de femme, qui est profond, qui va jusqu’à la naissance de la poitrine et qui est carré. C’est une des choses rares que l’on peut distinguer sur cette photo.

Et le short disparu ?

Autre fait troublant concernant Nordahl Lelandais : la disparition de son short, soi-disant tâché de vin. Il serait rentré chez lui pour se changer, et aurait jeté le vêtement à la poubelle. Malgré les recherches, ce short reste introuvable. Ce qui ne joue pas en faveur du suspect. Pourtant, Alain Jakubowicz a rappelé qu’aucune trace d’ADN de la fillette n’a été retrouvée sur ses chaussures et sa chemise :

On a parlé de cette histoire de short. C’est complètement abracadabrantesque, c’est hors sujet.

Enfin, l’avocat dénonce le traitement médiatique réservé à son client :

On a fait passer cet homme pour un monstre” alors que “dans le dossier, il n’y a pas l’ombre d’un soupçon de commencement d’élément qui pourrait, et on a tout fouillé, laisser penser qu’il ait ne serait-ce qu’un penchant pédophile.

L’avocat semble parfaitement sûr de lui et a bel et bien réponse à tout. Le mystère reste à ce jour entier…

Publié le mardi 5 décembre 2017 à 12:14, modifications mardi 5 décembre 2017 à 12:47

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédent

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Vers le top