Faits divers

Affaire Grégory : Le nouveau propriétaire de la maison des Villemin abat un drone qui tournait des images pour Netflix

affaire-gregory-le-nouveau-proprietaire-de-la-maison-des-villemin-abat-un-drone-qui-tournait-des-images-pour-netflix

Le nouvel habitant de la maison des parents du “petit Grégory” Villemin n’apprécie pas l’exposition médiatique dont son domicile fait l’objet. Et il le fait savoir.

STORY - Episode 22/22

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédent

L’affaire du « petit Grégory » connaît un nouveau rebondissement, étranger à l’enquête cette fois. Dans la soirée du mardi 24 juillet, un drone loué pour le tournage d’une série documentaire commandée par Netflix sur le meurtre de Grégory Villemin, survolait les alentours de la maison qu’habitait la famille de l’enfant, retrouvé pieds et mains liés dans la Vologne (Vosges) en 1984. L’appareil était autorisé à explorer la zone afin d’enregistrer quelques plans et des images d’illustration.

Un survol “en règles” brutalement écourté

Mais la propriété située à Lépanges-sur-Vologne est désormais habitée par un nouvel occupant, qui n’a pas été ravi de cette intrusion. En effet, l’individu a abattu le drone à l’aide d’une carabine de type 22 long rifle, selon les informations recueillies par Europe 1 et Franceinfo. Une mesure radicale qui pourra certainement figurer dans la trame de la série préparée pour Netflix. Ce documentaire annoncé le 18 avril 2018 devrait retracer l’affaire non-élucidée et l’enquête sur le conflit familial qui entourent la découverte du corps du jeune Grégory, âgé de 4 ans au moment des faits.

Du côté de l’équipe de production, la perplexité l’emporte :

On avait toutes les autorisations naturellement. On était en accord avec la préfecture, la mairie, […] On a le droit de survoler une zone.

S’étonne Yann Lafargue, responsable de la communication de Netflix pour l’Europe.

La société de production engagée par Netflix a précisé que “tout était en règle” et que le tournage devrait reprendre sous peu.

Un coup de sang dû aux visites récurrentes de la presse ?

Une enquête a cependant été ouverte ce mercredi 25 juillet par la brigade des transports aériens de Strasbourg. La réaction sanguine du nouveau propriétaire des lieux pourrait s’expliquer par de l’exaspération, due à la fréquentation accrue de sa maison et de ses environs par les médias et les journalistes qui souhaitent aborder l’affaire vieille de 34 ans.

Publié le jeudi 26 juillet 2018 à 16:00, modifications vendredi 27 juillet 2018 à 8:40

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédent

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !