Faits divers

Un abbé intégriste qui violait et torturait ses victimes a été condamné à 19 ans de prison

L’abbé utilisait son autorité d’ecclésiastique pour commettre des actes sadiques sur ses victimes

L’abbé intégriste avait déjà été condamné une première fois pour viol et actes de tortures à 16 ans de prison. Mais celui-ci, qui niait les faits, a fait appel de la décision. Il vient finalement d’être à nouveau condamné, cette fois-ci à 19 ans de réclusion criminelle.

Des crimes effroyables

L’abbé Christophe Roisnel, âgé de 44 ans, était directeur de l’école Notre-Dame de la Sablonnière à Goussonville. Cette établissement était connu pour être un adversaire des réformes progressistes du Vatican. C’est en 2010 que les actes dont on l’accuse ont été commis.

Les victimes de l’abbé ont affirmé que celui-ci utilisait son autorité de directeur pour violer plusieurs enseignantes. Il les prenait dans son bureau afin de revenir sur des crimes sexuels dont elles auraient été victimes, et recréait ces scènes d’horreur avec elles pour “exorciser leurs démons”.

La première condamnation de l’abbée Roisnel n’avait pas pris en compte les actes de torture dont on l’accusait, c’est maintenant chose faite. Celui-ci a en effet utilisé des ciseaux, un manche à balai, des aiguilles et même une brosse à dent et des pinceaux pour torturer et violer ses victimes.

Le prévenu a donc été inscrit au fichier des délinquants sexuels et devra suivre une thérapie pour soigner ses déviances sexuelles pendant ses 6 premières années de détention. L’abbé Roisnel a été renvoyé de son poste de directeur en 2011 après été accusé par 3 femmes.

 

Publié le mardi 20 février 2018 à 15:41, modifications mardi 20 février 2018 à 12:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !