Actualité

Europe League: Bordeaux en barrages contre La Gantoise

Bordeaux, frustré par son entame manquée en L1 contre Strasbourg, a parfaitement réagi jeudi aux dépens des Ukrainiens de Mariupol (2-1) pour s’offrir une place en barrages de l’Europa League contre La Gantoise.

Les Girondins joueront le match aller en Belgique dans une semaine – le club de leur recrue nigériane Samuel Kalu, enfin qualifié et disponible cette saison.

Finir le travail bien débuté à l’aller (3-1) et montrer un autre visage que celui proposé contre le Racing (0-2), telles étaient les deux missions des hommes d’un Gustavo Poyet qui, en l’espace de 24 heures, a vu partir deux enfants du club, Paul Baysse en prêt à Caen, et surtout Gaëtan Laborde, son double buteur à Odessa, à Montpellier.

Ces contre-temps n’ont pas troublé outre mesure son équipe dans laquelle le vétéran Plasil avait cédé au coup d’envoi sa place de sentinelle au placardisé Otavio. Son entame le prouvait avec Pablo, malheureux dimanche après son exclusion express contre les Alsaciens, en détonateur sur deux corners de De Préville.

Il reprenait victorieusement le premier dans la confusion mais son but était refusé pour un hors-jeu de position de Kamano (2). Sur le suivant, il coupait la balle de la tête au premier poteau mais le cuir finissait sur le poteau de Galchuk (10).

Le portier ukrainien, suppléant de Khudzhamov coupable à l’aller, s’était aussi illustré en repoussant une tête piquée à bout portant de Sankharé, servi idéalement par Youssouf (4).

Après leur premier quart d’heure plein d’envie conclu par une tête de De Préville juste au dessus, les Girondins ont ronronné, sans être inquiétés par des Ukrainiens guère folichons, ayant un mal fou à s’approcher des buts de Costil.

Tout juste le gardien aquitain a été sollicité sur une demi-volée de Myshnov, le buteur du match aller (36), puis une tête de Tyshchenko à la reprise (52).

Cette dernière tentative avait le don de réveiller des locaux au rythme de sénateurs depuis un moment. Et quel réveil! Servi en retrait par Kamano, Poundjé fêtait ses 26 ans d’un missile dans la lucarne de Galchuk (1-0, 54).

A peine le temps de savourer le ralenti que Kamano s’en allait slalomer dans la surface ukrainienne et son centre léché du gauche en retrait trouvait la tête plongeante de Sankharé qui doublait la mise (2-0, 55). De bon augure avant le déplacement dans trois jours à Toulouse.

Niveau suspense, c’en était définitivement fini mais Mariupol sauvait son honneur avec un coup-franc direct admirable de Fomin dans la lucarne de Costil (66).

La fin de match était plus décousue avec pas mal de contre-attaques à se mettre sous la dent pour les Bordelais mais De Préville confirmait qu’il a perdu toute confiance en vendangeant deux face à face avec le dernier rempart visiteur (71, 84).

Publié le jeudi 16 août 2018 à 23:15, modifications jeudi 16 août 2018 à 23:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !