Actualité

Les États-Unis sous le choc après une semaine sanglante

De vives tensions entre les Noirs américains et les forces de police ont engendré plusieurs drames cette semaine.

Deux Noirs abattus par la police, un vendeur ambulant en Louisiane mardi et un autre dans le Minnesota mercredi, ont suscité une vague d’indignation dans tout le pays. Une manifestation contre les violences policières jeudi s’est terminée par les assassinats de cinq policiers à Dallas.

Retour sur une semaine dramatique qui a secoué les Etats-Unis.

À Baton Rouge en Louisiane, mardi 5 juillet, peu après minuit, un vendeur ambulant noir, Alton Sterling, a été abattu par la police alors qu’il tentait de le maîtriser au sol. C’est une vidéo amateur qui a révélé l’affaire au grand public. Dès le lendemain de la diffusion, les autorités ont lancé une enquête fédérale pour déterminer les conditions de sa mort.

Attention : images choquantes

À Facon Heights (près de Saint-Paul) dans le Minnesota, mercredi 6 juillet, c’est Philando Castile, un employé de cantine scolaire de couleur noire de 32 ans, qui a été abattu dans sa voiture par la police, sous les yeux de sa compagne et sa petite fille, pendant un contrôle de routine pour un phare cassé.

Encore une fois, c’est la vidéo postée par la petite amie sur son compte Facebook qui a fait connaître le meurtre aux médias.

La jeune femme, qui a filmé les derniers instants de l’altercation, a expliqué que le policier a tiré à plusieurs reprises sur son compagnon alors que ce-dernier cherchait ses papiers d’identité.

Attention : images choquantes

 

Jeudi 7 juillet, de nombreuses manifestations de protestations et des veillées ont été organisées dans tous le pays à la mémoire de ces victimes. Dans les grandes capitales, mais également dans les plus petites villes, de nombreux américains se sont rassemblés pour protester contre les violences policières.

À Manhattan, par exemple, des milliers de personnes ont manifesté à Times Square en scandant « Assez » et « Black Lives Matter » (les vies des Noirs comptent).

Dans le même temps, à Dallas (au Texas), vers 21 heures, alors que la manifestation antiraciste se terminait, des coups de feu ont éclaté. Au moins un tireur isolé a alors semé la panique dans la foule. Le sniper visait clairement les policiers. Le bilan fait état de cinq agents tués, ainsi que sept autres policiers et deux civils ont été blessés.

À l’aube de vendredi 8 juillet, un autre tireur, qui était retranché depuis des heures dans un bâtiment de la ville, a finalement été abattu grâce à un robot policier télécommandé et porteur d’une bombe. L’homme avait indiqué plus tôt aux autorités qu’il avait placé des explosifs « partout dans le centre-ville ».

Les médias américains ont annoncé qu’il s’agissait de Micah Johnson, un homme noir de 25 ans qui vivait à Mesquite dans la banlieue de Dallas.

Le suspect a dit qu’il en voulait aux Blancs, qu’il voulait tuer des Blancs, en particulier des policiers blancs

A déclaré le chef de la police de Dallas.

Si plusieurs autres personnes ont été placées en garde à vue, les autorités n’ont pas précisé le nombre total d’assaillants qui ont semé le chaos à Dallas.

En visite officielle à Varsovie (en Pologne) pour participer à un sommet de l’Otan, le président Barack Obama a déploré « des attaques haineuses, calculées et méprisables ». Il a également dénoncé

Un grave problème qui ronge l’Amérique

En soulignant que son pays avait vécu « trop de fois des tragédies », il a appelé la police à entreprendre des réformes.

Les deux candidats à l’élection présidentielle, Hillary Clinton et Donald Trump, ont déclaré qu’ils annulaient leurs meetings de campagne.

Publié le samedi 9 juillet 2016 à 11:22, modifications samedi 9 juillet 2016 à 11:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !